En ce moment
 

Droits antidumping américains sur certains papiers canadiens

Droits antidumping américains sur certains papiers canadiens
L'administration Trump impose des droits antidumping sur les importations de certains types de papier en provenance du Canada Ci-contre le président américain à San Diego (Californie), le 13 mars 201MANDEL NGAN

L'administration Trump a annoncé mardi avoir imposé des droits antidumping sur les importations de certains types de papier en provenance du Canada, une nouvelle mesure venant s'ajouter à un contentieux commercial déjà fourni.

Les papiers concernés sont les papiers brut non couchés (uncoated groundwood paper) dont les importations en provenance du Canada ont atteint aux Etats-Unis 1,27 milliard de dollars en 2016, a précisé le ministère du Commerce dans un communiqué. Ils sont notamment utilisés comme papier d'imprimerie pour les journaux.

Ces droits, qui sont préliminaires, sont de 22,16%. Le ministère avait été saisi par un producteur américain du nord-ouest du pays, North Pacific Paper Company. Ils doivent maintenant être confirmés dans le cadre d'une enquête approfondie qui doit se conclure l'été prochain, ajoute le ministère.

Les Etats-Unis sont le premier partenaire commercial du Canada et inversement, mais les relations économiques entre les deux pays se sont tendues depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir en janvier 2017. Ce dernier a exigé une renégociation, toujours en cours, de l'accord nord-américain de libre-échange (Aléna) unissant depuis 1994 les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, affirmant qu'il défavorisait Washington.

La semaine dernière, le président américain avait décidé d'exempter provisoirement le Canada et le Mexique des tarifs douaniers qu'il a imposé sur l'acier et l'aluminium mais a prévenu qu'ils leur seraient appliqués si les négociations sur l'Aléna ne lui donnaient pas satisfaction.

"L'application des lois commerciales américaines est une des préoccupations principales de l'administration Trump", a affirmé le ministère du Commerce en annonçant ces nouveaux droits antidumping. "Du 20 janvier 2017 au 13 mars 2018, le ministère du commerce a initié 102 actions sur des droits antidumping et compensatoires, une augmentation de 96% sur la même période entre 2016 et 2017", a-t-on précisé de même source.

Les papiers visés par la décision mardi avaient déjà fait l'objet de droits compensateurs américains annoncés en janvier. Les droits antidumping visent à corriger le fait que le produit visé est vendu sur un marché en dessous de son prix de revient alors que les droits compensateurs concernent les subventions dont il peut faire l'objet. Dans le cas d'espèce, ces droits compensateurs atteignaient de 4,42% à 9,93% et avaient soulevé de vives réactions au Canada qui est le premier producteur de papier journal au monde.

Les autorités canadiennes ont vivement réagi mardi à ces nouvelles mesures américaines, affirmant que "nous sommes déçus de la décision d’aujourd’hui (mardi) concernant l’imposition de droits antidumping préliminaires, qui fait suite à l’annonce du 9 janvier dernier par le département du Commerce des États-Unis au sujet des taux de droits compensateurs préliminaires".

"Ces droits auront une incidence directe et négative sur les journaux américains, tout particulièrement ceux des petites villes, et entraîneront des pertes d’emplois dans le secteur de l’impression aux États-Unis", ont affirmé la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland et le ministre des Ressources naturelles Jim Carr dans un communiqué commun.

"Nous continuerons de collaborer avec les parties prenantes de l’industrie forestière, avec les provinces et les territoires, ainsi qu’avec les collectivités à l’échelle du Canada, afin de défendre ce secteur vital contre les mesures et les pratiques commerciales injustes et injustifiées adoptées par les États-Unis", a-t-on ajouté de même source.

L'annonce américaine survient alors que Mme Freeland se trouve à Washington pour des entretiens sur les relations commerciales entre les deux pays et les tensions qu'elles traversent.

Vos commentaires