En ce moment
 
 

Elections en RDC: l'opposant de Félix Tshisekedi, Martin Fayulu, salue la foule dans les rues de Kinshasa (vidéo)

L'élection de M. Tshisekedi a été validée par la Cour constitutionnelle dans la nuit de samedi à dimanche. Il succédera au président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans. Sa victoire est contestée par l'opposant Martin Fayulu, qui s'est déclaré vainqueur de l'élection à un tour avec 60% des voix, et accuse M. Tshisekedi d'être complice d'un "putsch électoral" orchestré par le président sortant.

Ce lundi, des images transmises à notre rédaction montrent Martin Fayulu saluer la foule dans les rues de Kinshasa. "Il était dans la voiture devant nous et saluait la foule. Les gens sautaient et dansaient dans une ambiance bon enfant !", nous raconte un témoin. 

L'Afrique a commencé à se ranger dimanche derrière Félix Tshisekedi, après sa proclamation par la Cour consitutionnelle comme président de la République démocratique du Congo (RDC), malgré les virulentes contestations du perdant Martin Fayulu, dont les appels à manifester sont pour l'instant restés sans écho. L'opposant Félix Tshisekedi, 55 ans, devrait prêter serment mardi comme prévu, d'après son entourage. Selon les résultats de la Commission électorale, validés tels quels par la Cour constitutionnelle, il a devancé avec 38,5% l'autre opposant Martin Fayulu (34,8%) et le candidat du pouvoir Emmanuel Ramazani Shadary (23%).


Il revendique la victoire avec 61% des voix

M. Tshisekedi va prendre la succession du président sortant Joseph Kabila, au pouvoir depuis 18 ans et l'assassinat de son père Laurent-Désiré le 16 janvier 2001. Il s'agit de la première transmission pacifique du pouvoir d'un président à l'autre, et a fortiori de la première alternance.M. Fayulu conteste ce scénario officiel. Il revendique la victoire avec 61% des voix, et s'estime victime d'un "putsch" électoral orchestré par M. Kabila, qui garde la majorité à l'Assemblée nationale, avec la "complicité" de Félix Tshisekedi. L'opposant se proclame le "seul président légitime" et a appelé la communauté internationale à ne pas reconnaître M. Tshisekedi.


Raté: des pays africains ont félicité M. Tshisekedi, dont l'Afrique du Sud et le Kenya, ainsi que la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) dont fait partie la RDC. Il s'agit aussi d'un désaveu pour les deux principales figures de l'Union africaine (UA), qui avaient demandé en vain jeudi la "suspension" des résultats électoraux entachés à leurs yeux de "sérieux doutes".

Le président en exercice de l'UA, le Rwandais Paul Kagame, et le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, voulaient se rendre en délégation ce lundi à Kinshasa. Leur déplacement a été repoussé, a indiqué l'UA qui refuse de parler d'annulation.

Vos commentaires