Elections en RDC - Un mort et quatre blessés à Beni en marge de manifestations pré-électorales

(Belga) Une personne a été tuée et quatre autres blessées vendredi en marge des manifestations à Beni contre le report des élections générales dans cette zone de l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources sécuritaire et militante.

Un homme, touché à la boîte crânienne, a été amené à la morgue de Beni par la police, a constaté un correspondant de l'AFP. Il s'agit d'un manifestant, a précisé le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha). Une autre source, qui refuse d'être citée, a confirmé la mort d'une personne et fait état de "nombreuses arrestations". Deux manifestants ont par ailleurs été admis à l'hôpital général de Beni, selon le mouvement Lucha. Un troisième est arrivé dans la cour de l'hôpital avec une grave blessure au cou, a constaté le correspondant de l'AFP. La Lucha a par la suite fait état d'un quatrième blessé. Ils ont été blessés par la police, selon le mouvement citoyen. La résidence d'un adjudant-chef en charge de la lutte contre la criminalité a été incendiée par des manifestants, ont indiqué des sources militaires et policières. Des tirs à balles réelles ont été entendus dans Beni une bonne partie de l'après-midi. A Beni, Butembo et Goma, la police a dispersé des manifestations contre le report des élections à Beni-Butembo, officiellement pour cause d'épidémie d'Ebola et de tueries de civils. A Goma, la police a saisi le matériel d'un cameraman congolais de la BBC. Puis un commandant a interdit aux "journalistes blancs" de prendre des vues des opérations de police. La coalition autour du candidat d'opposition Martin Fayulu avait appelé jeudi à la grève générale -journée "ville morte"- contre le report à mars des élections à Beni-Butembo. Le mouvement est passé bien plus inaperçu dans le reste du pays. Dans la capitale Kinshasa et la deuxième ville du pays Lubumbashi, l'activité commerciale et la circulation ont été normales. L'activité était tout aussi normale à Kikwit, dans le Bandundu, la région d'origine de M. Fayulu, tout comme à Mbandaka, dans la région de l'Équateur (nord-ouest), fief de l'ex vice-président Jean-Pierre Bemba, un soutien de M. Fayulu. (Belga)

Vos commentaires