En ce moment
 

Emmerson Mnangagwa sous-entend à son tour être en tête des votes au Zimbabwe

(Belga) Alors que les résultats officiels des élections générales de lundi au Zimbabwe n'ont pas encore été annoncés, le chef actuel de l'Etat Emmerson Mnangagwa, de la Zanu-PF, a sous-entendu via Twitter avoir des "informations extrêmement positives" de ses "représentants sur le terrain". Il répliquait ainsi à son principal concurrent à la présidentielle, Nelson Chamisa, du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), qui a affirmé mardi matin avoir obtenu une "victoire éclatante".

Les élections présidentielle, législatives et municipales organisées lundi sont une étape historique au Zimbabwe, depuis la chute de Robert Mugabe après près de quatre décennies au pouvoir. Après les affirmations victorieuses de Nelson Chamisa, principal force d'opposition, Emmerson Mnangagwa, ancien vice-président de Mugabe et qui a repris la tête de la Zanu-PF, parti au pouvoir depuis 1980, a lui aussi laissé entendre qu'il pourrait bien être le grand vainqueur des élections. "Les informations obtenues par mes représentants sur le terrain sont extrêmement positives", a-t-il assuré. "En train d'attendre patiemment les résultats, conformément à la Constitution", a-t-il ajouté sur son compte Twitter, se disant "enchanté par le taux de participation élevé". Depuis son indépendance, le Zimbabwe n'a connu que deux chefs de l'Etat, tous les deux issus du même parti, la Zanu-PF: Robert Mugabe, contraint à la démission en novembre à l'âge de 93 ans, et Emmerson Mnangagwa. Ce dernier a promis des élections "libres et justes", alors que les scrutins de l'ère Mugabe ont été régulièrement entachés de violences et de fraudes. (Belga)

Vos commentaires