En ce moment
 
 

En Arabie saoudite, une exposition illustre un épisode clé de la vie du prophète

 
 

Un musée saoudien organise une exposition avec des reconstitutions filmées et des oeuvres d'art contemporaines pour illustrer un épisode clé de la vie du prophète Mahomet qui a conduit à l'établissement de la communauté musulmane.

Ouverte au public cette semaine, l'exposition "Hijrah" (hégire, en arabe) retrace l'histoire de l'hégire datant du VIIe siècle, lorsque le prophète Mahomet, menacé d'assassinat, entreprend de migrer sur 400 kilomètres de La Mecque à Médine, où s'établit la communauté musulmane.

L'"Hijrah" est d'abord destiné aux Saoudiens eux-mêmes qui ne connaissent l'histoire du Prophète que dans les grandes lignes, a déclaré à l'AFP l'universitaire saoudien Abdullah Alkadi.

Selon ce spécialiste de l'hégire, l'exposition ambitionne également d'attirer les non-musulmans, avec au passage des messages sur la tolérance.

"Vous devez faire preuve de tolérance. Si vous ne faites pas preuve de tolérance envers tous types de personnes, quelle que soit leur religion, leur origine ethnique, leur sexe ou autre, vous ne pouvez pas vivre en paix", a-t-il déclaré.

Des courts-métrages du réalisateur américain Ovidio Salazar décrivent comment les anciens de la tribu des Quraych ont comploté pour tuer le prophète Mahomet, ce qui l'a poussé à fuir, et une rencontre avec le chasseur de primes Suraqah, qui s'est vu offrir 100 chameaux pour ramener le prophète mort ou vif.

Les visiteurs du musée Ithra, à Dhahran, dans l'est de l'Arabie saoudite, peuvent également voir une réplique grandeur nature du chameau Qaswa, cher au Prophète, des photos contemporaines de la route de l'hégire et des textiles de la mosquée du prophète à Médine.

L'exposition, dont la préparation a duré trois ans, présente des oeuvres d'universitaires et d'artistes de 20 pays. Elle doit partir en tournée nationale puis à l'étranger.


 

Vos commentaires