En ce moment
 
 

En Corée du Sud, le festival de cinéma de Busan fait son grand retour

 
 

Acteurs, réalisateurs et fans sont de retour dans la ville sud-coréenne de Busan où se tient jusqu'au 14 octobre le plus grand festival de cinéma d'Asie, qui renoue avec son format habituel après deux éditions limitées en raison de la pandémie de Covid-19.

Les plus grandes stars du cinéma asiatique, parmi lesquelles le célèbre hongkongais Tony Leung ("In the Mood for Love", 2000), qui a reçu mercredi le prix du cinéaste asiatique de l'année, ont rendez-vous sur le tapis rouge du Festival international du film de Busan.

Ces dernières années, la Corée du Sud s'est affirmée comme une puissance culturelle, après notamment le succès succès planétaire de la série "Squid Game" et de "Parasite", Oscar du meilleur film en 2020.

Le festival, fortement réduit en 2020 à cause du Covid-19 et affecté par des mesures de distanciation sociale en 2021, se déroule cette année sans restrictions. Au programme: 243 films de 71 pays, dont 89 en première mondiale.

Il s'est ouvert mercredi sur le long-métrage "Scent of wind", du cinéaste iranien Hadi Mohaghegh, qui raconte l'histoire d'un père et d'un fils - tous deux handicapés - vivant dans un village isolé.

Les Sud-Coréens sont également très bien représentés, notamment par l'actrice et star de la K-pop IU qui se joindra au cinéaste japonais Kore-eda pour parler de "Broker", projeté au festival de Cannes.

Parmi les autres projections attendues, "Riceboy Sleeps" du réalisateur canado-coréen Anthony Shim, qui raconte l'histoire d'une mère célibataire immigrée coréenne, a indiqué le programmateur du festival, Nam Dong-chul.

Ce film pourrait devenir le prochain "Minari", a déclaré la même source, en référence à un drame de 2020 sur les immigrants sud-coréens aux États-Unis qui a reçu des critiques élogieuses et une multitude de prix, dont l'Oscar du meilleur second rôle féminin.

Quatre grandes stars sud-coréennes - Kang Dong-won, Han Ji-min, Lee Young-ae et Ha Jung-woo - rencontreront leurs fans à Busan pour évoquer avec eux leur vie et leur travail.

Le drame "A Man" du réalisateur japonais Kei Ishikawa - sur une veuve qui découvre le passé de son défunt mari - clôturera l'édition.


 

Vos commentaires