En ce moment
 
 

En Guadeloupe, le ministre des Outre-mer en visite aux sinistrés de Fiona

En Guadeloupe, le ministre des Outre-mer en visite aux sinistrés de Fiona
Coulée d'eau et de boue le 17 septembre 2022 sous un pont de Basse-Terre, Guadeloupe, après le passage de la tempête FionaLara Balais
 
 

Après le passage de la tempête Fiona, l'eau et la boue sont montées à hauteur d'homme dans les maisons de Basse-Terre en Guadeloupe, dont les sinistrés ont reçu jeudi la visite du ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco.

Venu témoigner du "soutien du gouvernement" aux sinistrés de Fiona, le ministre était, comme le reste de la délégation, chaussé de hautes bottes de pluie, pour progresser dans la boue ayant envahi les maisons du quartier de Rivière des Pères.

Ninette Lacroix, 65 ans, retraitée, a pu raconter son expérience au ministre quand il est entré dans la maison familiale où vit son père et sa sœur.

"Il s'attendaient à avoir la mer, des vagues", explique-t-elle, en montrant l'autre côté la route en contrebas derrière laquelle s'étend la mer des Caraïbes. "Mais avec la boue de la rivière aussi haute, ils ont dû rester en équilibre sur un lit".

Les habitants expliquent compter sur le fonds de solidarité Outre-mer, censée indemniser les sinistrés non assurées.

Mais le maire de la ville, André Atallah, soulève un problème: "Le fonds d'aide au relogement ne concerne pas les propriétaires". "Or les gens d'ici sont très souvent non assurés, certes, mais propriétaires. On va voir si on peut avoir une dérogation à ce décret", indique-t-il.

"Difficile d'établir une somme de besoins encore, on n'a pas vraiment fini d'évaluer les dégâts", souligne quant à elle Victoire Jasmin, sénatrice de la Guadeloupe venue visiter avec le ministre les sinistrés, alors que le président du département, Guy Losbar, a appelé à un "grand plan de reconstruction" de la Guadeloupe, chiffré à "plus d'un milliard d'euros".

Une commission d'experts a notamment été dépêchée pour évaluer les dégâts portés aux ponts et routes de l'île. Un peu partout sur les routes de montagne, des glissements de terrain ont eu lieu.

Dans l'immédiat, des collectes de vêtements, de serpillères, de fournitures scolaires et de denrées alimentaires sont organisées par des associations ou les communes.

La tempête tropicale Fiona, devenue un ouragan de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson, a éprouvé la Guadeloupe pendant le week-end, avec des vents violents, des pluies diluviennes et des inondations qui ont fait un mort.

"C'est ici que la maison a été emportée", s'écrient plusieurs riverains lorsque le convoi ministériel passe devant ce qui reste de la maison: une plateforme carrelée recouverte de boue.

"Est-ce qu'on peut faire silence une minute pour se recueillir ici ?", demande Jean-François Carenco à l'assistance, devant la maison où l'homme est mort.

Un arrêté de catastrophe naturelle doit être publié cette semaine, selon le ministre.


 

Vos commentaires