En Indonésie, de grands bateaux en bois traditionnels fabriqués à la main

Sous un soleil de plomb et une chaleur tropicale, des artisans indonésiens découpent des morceaux de bois, percent des trous et donnent des coups de marteau pour fabriquer l'un de ces grands bateaux traditionnels qui sillonnent l'archipel d'Asie du sud-est depuis des siècles.

L'île des Célèbes (Sulawesi) est le berceau de l'industrie indonésienne de ces bateaux emblématiques fabriqués entièrement à la main. Elle s'est forgée une réputation d'île des meilleurs maîtres artisans et navigateurs du pays.

Les outils ont peut-être changé au fil du temps, mais les artisans conservent des traditions du passé en accomplissant des rites et en faisant des prières, éléments clés du processus de fabrication de ces imposants ouvrages flottants, les "Pinisi" en indonésien.

Une fois le bateau prêt pour être mis à l'eau, une chèvre ou une vache est sacrifiée pour être consommée lors d'une dernière cérémonie de purification.

"Le processus de fabrication d'un Pinisi peut prendre des mois ou même des années selon sa taille", raconte à l'AFP l'artisan Muhammad Bahri Jafar dans son atelier à Tana Beru, à environ 175 kilomètres de Makassar, capitale de la province de Sulawesi du sud.

Les artisans transportent sur leurs épaules de longues planches en bois pour fabriquer la coque qui s'apparente à une cage thoracique.

Ces bateaux, dont le poids peut dépasser 200 tonnes, transportaient par le passé notamment des épices très prisées à travers l'archipel de 17.000 îles et îlots. Aujourd'hui, ils transportent encore du bois et du riz, mais aussi du ciment, des tuiles, des cigarettes et des motocyclettes.

Nombre de ces bateaux sont équipés de cabines pour dormir, de cuisines et toilettes pour des expéditions de plongée sous-marine.

Vos commentaires