En ce moment
 
 

Deux tueries en moins de 24H aux USA: "Rien n'indique un mobile raciste" pour la fusillade dans l'Ohio, selon la police

  • Arrestation du tueur d''El Paso, au Texas, et hommage aux 21 victimes

  • L''itinéraire du tueur qui a fait 9 morts hier à Dayton, dans l''Ohio

 

Deux fusillades dans deux villes en moins de 24 heures ont fait 29 morts aux Etats-Unis. Voici ce que l'on sait sur le déroulement des tueries, leurs auteurs et leurs motivations.

Concernant la tuerie survenue dans l'Ohio (la seconde en matière de chronologie), la police n'a pas trouvé d'élément soutenant la thèse de l'acte raciste. "Pour l'instant, rien n'indique un mobile raciste" dans la fusillade qui a fait neuf morts dans la nuit de samedi à dimanche, a déclaré lundi le chef de la police locale.

Les enquêteurs n'excluent toutefois aucune piste à ce stade préliminaire de leurs investigations, a précisé à la presse Richard Biehl, chef de la police de Dayton, dans le nord-est des Etats-Unis.

Avoir un tel arsenal dans un environnement civil, sans régulation, est problématique

Le tireur, un homme blanc de 24 ans, a tué neuf personnes avant d'être abattu par des policiers qui patrouillaient dans les environs. Selon Richard Biehl, les chargeurs retrouvés près du tireur ou dans son sac à dos laissent penser qu'il aurait pu tirer "jusqu'à 250 balles". "Avoir un tel arsenal dans un environnement civil, sans régulation, est problématique", a ajouté le policier.

Il a précisé que parmi la trentaine de blessés, 14 avaient été touchés par les tirs. L'un d'eux est un ami de la soeur du tireur, qui a reçu une "balle dans le torse", selon M. Biehl. Les trois jeunes étaient arrivés ensemble dans le quartier historique d'Oregon, où se trouvent de nombreux bars, restaurants et discothèques. Mais le tireur s'était ensuite éloigné des deux autres.

La police a interrogé cet ami qui "coopère", a précisé le policier sans en dire davantage.




Rappel: que s'est-il passé?
 

A El Paso au Texas, tout près de la frontière mexicaine, un homme seul armé d'un fusil d'assaut a ouvert le feu samedi matin dans les rayons et sur le parking d'un hypermarché Walmart prisé de la communauté hispanique, tuant 20 personnes et faisant 26 blessés. Il s'est rendu et a été placé en garde à vue.

Treize heures plus tard à Dayton dans l'Ohio, dans le nord-est du pays, un homme ouvre le feu dans un quartier animé du centre-ville peu après une heure du matin, faisant neuf morts et 27 blessés. Le suspect, qui utilisait un fusil d'assaut équipé de chargeurs à grande capacité, avait des munitions supplémentaires et un gilet pare-balles. Il a été tué moins d'une minute après avoir ouvert le feu par des policiers qui étaient en patrouille dans les environs.


Qui sont les tireurs?

A El Paso, le tireur est un homme blanc de 21 ans originaire d'Allen, près de Dallas, à neuf heures de voiture du lieu du crime. Selon certains médias, il s'appelle Patrick Crusius. L'homme a été inculpé pour meurtres, a annoncé la police. Les autorités déclaré qu'elles allaient requérir la peine de mort à son encontre.

A Dayton, la police a annoncé que l'auteur de la fusillade était Connor Betts, un homme blanc de 24 ans. Sa soeur, Megan Betts, figure parmi les victimes.


Quelles étaient leurs motivations?

A El Paso
, la police soupçonne un motif raciste et traite l'affaire comme un cas de "terrorisme intérieur". Elle enquête sur un manifeste attribué au tireur et dénonçant notamment "une invasion hispanique du Texas".

Dans l'Ohio, le chef de la police locale, Richard Biehl, a refusé de spéculer sur les motivations du jeune homme. "Nous n'avons pas assez d'informations à ce stade pour répondre à la question que tout le monde se pose: pourquoi ?"


Qui sont les victimes?

Parmi les victimes de la tuerie d'El Paso, qui n'ont pas encore été identifiées, figurent six Mexicains. Selon certains médias, les blessés sont âgés de deux à 82 ans. Une femme de 25 ans est morte en protégeant son bébé de deux mois, a affirmé sa soeur.

Dans l'Ohio, la police a identifié les neuf victimes du tireur comme étant cinq hommes et quatre femmes. Parmi elles, six étaient noires et trois blanches. La plus jeune, la soeur du tireur, avait 22 ans et le plus vieux, 57 ans. La fusillade a duré si peu de temps qu'il est "difficile d'imaginer" que le tireur ait choisi sciemment toutes ses victimes, a souligné un policier.

Vos commentaires