En ce moment
 

En République Démocratique du Congo, le nombre de cas d'Ebola confirmés grimpe à 28

En République Démocratique du Congo, le nombre de cas d'Ebola confirmés grimpe à 28

28 cas d'Ebola ont été confirmés en République Démocratique du Congo. Le pays tente d'empêcher la propagation de l'épidémie. Une campagne massive de vaccination est en cours.

Les autorités congolaises et l'OMS ont lancé à Mbandaka la vaccination contre la maladie à virus Ebola, 13 jours après la déclaration de l'épidémie qui a déjà fait 28 morts dans cette région du nord-ouest de la République démocratique du Congo. 

Le personnel médical est prioritaire car il est en contact avec les malades. Les autorités recensent 49 cas de contamination confirmés ou suspects liés au virus Ebola.


"Ce ne sera pas une vaccination de masse"

Les vaccins sont notamment disponible à Mbandaka, identifié comme un centre potentiel de contamination. Symboliquement, les plus hautes autorités reçoivent les premières doses pour rassurer la population. 

Le directeur du programme élargi de vaccination Guillaume Ngoie Mwamba a été la première personne à recevoir ce vaccin. "Ce vaccin vient pour bloquer l'évolution de la maladie" même si, "ce ne sera pas une vaccination de masse parce qu'elle cible d'abord le personnel de santé", a déclaré le ministre congolais de la santé le Dr Oly Ilunga. "Le deuxième cercle sera constitué des contacts des malades et des contacts des contacts", a ajouté le ministre.


300.000 doses disponibles 

Le nombre de personnes ciblées par cette première phase de vaccination est estimé à plus de 600. "Toutes les personnes qui ont reçu ce vaccin pendant la période d'incubation n'ont pas développé la maladie", a déclaré le ministre Ilunga, faisant référence aux résultats obtenus en Guinée pendant l'épidémie en Afrique de l'Ouest qui avait commencé en septembre 2013.

"8.500 doses de vaccin ont été effectivement réceptionnées" par la RDC, a affirmé à la presse M. Ngoie, selon lequel 300.000 autres doses de vaccin sont disponibles, si besoin ultérieur.


"C'est de la sorcellerie"

La campagne de vaccination vise aussi les familles qui sont en contact avec les personnes malades. Mais cela se fait dans des conditions sanitaires difficiles. Il faut alors convaincre les personnes qui croient encore aux esprits... "C'est de la sorcellerie. Ils ont volé de la viande volée et donc sont tombés malades", assure une habitante. 

Dans l'aéroport de Mbandaka, les passagers sont contrôlés à l'aide d'un thermomètre. Objectif: s'assurer que leur température ne dépasse pas les 37 degrés. 

 

L'opération de vaccination ciblée se poursuivra à Bikoro, épicentre de l'épidémie actuelle. C'est la neuvième fois que la maladie sévit sur le sol congolais depuis 1976. La dernière épidémie en RDC remonte à 2017. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement quatre morts.

Vos commentaires