En ce moment
 

En Syrie, des enfants tentent de suivre une scolarité normale: "Il n'y a pas de porte, ni de chauffage"

En Syrie, des enfants tentent de suivre une scolarité normale:

Voilà maintenant 8 ans que la guerre sévit en Syrie, poussant la moitié de la population à déserter son pays natal.

Depuis le début du conflit, on estime que plus de 17.000 enfants ont été tués. Ils sont clairement les premières victimes de ce conflit. Pourtant, ils sont aussi ceux qui font le plus preuve de résilience. Malgré le chaos, ils tentent de suivre une scolarité normale. 

Ils ressemblent à tous les enfants du monde qui, chaque matin, prennent le chemin de l'école. Mais en Syrie, ils risquent tous les jours leur vie pour apprendre. Les écoles sont détruites. Les pans de murs ainsi que les plafonds ont été terrassés par des tirs de roquettes.

Dès leur arrivée, la première tâche des enfants est de racler l'eau de la pluie tombée durant la nuit avant de pouvoir gagner leurs bancs d'écoliers. 


Un message de vie dans l'enfer du monde

"Nous manquons d'équipements scolaires. Les livres de cours ne sont pas homogènes et ils sont de niveau différents. Il n'y a pas de fenêtre, pas de porte, ni de chauffage, rien", explique un instituteur. 

La ronde insouciante des fillettes et les jeux es garçons dans les encombres nous envoient un message de vie dans ce qui est devenu un enfer du monde. Cette petite école est située au sud de la province d'Idlib, dans une zone dorénavant contrôlée par l'Etat syrien.

Depuis mars 2011, le conflit syrien aurait fait 300.000 morts. 

Vos commentaires