En ce moment
 
 

Enfants malformés en Irak: l'armée américaine responsable?

On ignore quel type d’armement a été utilisé lors du bombardement de la ville irakienne de Falloujah par l’armée américaine en 2004 et 2005, mais des traces d’uranium ont été retrouvées sur place. Une journaliste française s'est entretenue avec les scientifiques qui soutiennent l'idée selon laquelle les Américains ont utilisé des armes radioactives.

> ATTENTION, CERTAINES IMAGES CONTENUES DANS LE REPORTAGE PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES PERSONNES SENSIBLES <

A Falloujah, en Irak, on observe la présence de plusieurs enfants mal formés. Ceux-ci sont nés après 2005, moment où la ville a été bombardée par l’armée américaine. Une journaliste française RFI, Angélique Ferat, a enquêté sur ces malformations : "La moyenne mondiale d’enfants qui naissent mal formés est de 2%. A Falloujah on pense être à 15 voire 20%. On est largement au-dessus", a-t-elle indiqué.  

La ville bombardée pendant de longs mois

La ville de Falloujah, située à l’ouest de Bagdad, a probablement été le théâtre des affrontements les plus violents de la seconde guerre du Golfe. Pendant de longs mois, l’armée américaine a procédé à des bombardements intensifs, qui, selon certains scientifiques, seraient à l’origine des malformations d’enfants.

De l’uranium enrichi ?

"J’ai longuement parlé aux scientifiques qui ont fait cette étude. Ils ont trouvé de l’uranium, et pas de l’uranium appauvri comme certains le pensaient. Il s’agirait d’uranium enrichi. Ces scientifiques ont conclu (et c’est une hypothèse parce qu’ils n’en ont pas la preuve), que ce sont des armes radioactives nouvelles, qu’on ne connaît pas, qui auraient été utilisées", a poursuivi la journaliste française.

Une hypothèse plausible

Il y a quelques années, Frédéric Lorre, auteur du livre "Uranium appauvri, la guerre invisible" a enquêté sur le sujet et n’est pas étonné d’apprendre que de l’uranium enrichi aurait pu être utilisé par l’armée américaine : "On avait mis en évidence la possibilité que les stocks militaires américains d’uranium appauvri aient été contaminés par d’autres types d’isotopes, notamment du plutonium. Parce qu’une étude assez fameuse du professeur Durakovic qui était l’expert militaire du Pentagone à une époque, faisait apparaître chez des vétérans de la guerre du Golfe des isotopes qui n’existent pas à l’état naturel", a-t-il indiqué.


Pour l’instant, nul ne sait si l’armée américaine a utilisé des armes radioactives. Washington ne fait aucun commentaire.

Vos commentaires