Ex-espion empoisonné: Londres dispose de plusieurs leviers de sanctions

Ex-espion empoisonné: Londres dispose de plusieurs leviers de sanctions
Des équipes spécialisées examinent, le 8 mars 2018 l'endroit où l'ex-espion russe et sa fille ont été empoisonnés à SalisburyBen STANSALL
Russie

Si la responsabilité de la Russie est finalement établie dans l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal, Londres dispose de plusieurs leviers de sanctions, souligne Mathieu Boulègue, chercheur au cercle de réflexion londonien Chatham House.

Question: De quels moyens dispose le gouvernement britannique pour riposter à la Russie si l'enquête désigne le pays responsable?

Réponse: (...) L'Angleterre dispose d'un certain nombres d'armes diplomatiques pour punir la Russie. On peut s'attendre à compliquer l'accès aux visas pour les ressortissants russes proches du pouvoir, évacuer un certain nombre de personnels diplomatiques anglais en Russie en montrant qu'on se désintéresse de la Russie ou, à l'inverse, pousser dehors un certain nombre de diplomates et officiels russes du territoire britannique. Ce sont des réponses politiques et symboliques qui ont un impact sur les rapports bilatéraux mais pas sur la situation en tant que telle.

Londres peut éventuellement prendre des santions purement britanniques en dehors du carcan européen sur des avoirs financiers ou économiques qui seraient proches des intérêts du Kremlin.

Mais les relations bilatérales sont déjà tellement mauvaises que ce serait une goutte d'eau en plus dans un vase extrêmement plein.

Q: Peut-il envisager un boycott de la Coupe du monde de football comme l'évoquent certains médias?

R: La politique s'immisce déjà dans le sport avec l'humiliation que la Russie a subi aux Jeux olympiques lors desquels les athlètes russes ont pu participer sans porter les couleurs de la Russie.

(S'ils décident de boycotter la Coupe du monde de football), ce serait un geste symbolique plus que politique.

Q: Si l'attaque vient de Russie, pourquoi risquer une nouvelle dégradation des relations diplomatiques entre les deux pays?

R: Si l'attaque vient effectivement du Kremlin, cela implique qu'il a été fait un calcul coût/bénéfice entre la dégradation des relations bilatérales d'un côté et l'intérêt de porter un message, quel qu'il soit, aux élites russes. (...)

Les Russes ne sont pas contents du tout des Anglais car ils ont une position extrêmement ferme sur les sanctions (liés à l'Ukraine, ndlr). Là où les Russes arrivent à s'accommoder de la position allemande et française, à négocier avec d'autres États européens type Bulgarie, Italie, le gouvernement britannique est resté extrêmement ferme sur sa position sur les sanctions et une position relativement anti-russe. (...)

Est-ce un message envoyé? "Vous nous embêtez, on est capables de vous embêter aussi"

Vos commentaires