Renault met une femme saoudienne au volant d'une de ses F1

Renault met une femme saoudienne au volant d'une de ses F1
(c) www.twitter.com/RenaultSportF1

L'interdiction faite aux femmes de conduire, en vigueur depuis des décennies en Arabie saoudite, a été levée dimanche, et des conductrices, émues et fières, ont aussitôt commencé à circuler dans Ryad et l'ensemble du pays, évoquant un sentiment de liberté, même si de lourdes discriminations persistent.

L'interdit, unique au monde, a été levée dimanche à 00H00 locales. La réforme est historique à l'échelle de ce royaume ultraconservateur de 32 millions d'habitants. Aussitôt après, des femmes ont commencé dans la nuit à sillonner au volant les avenues éclairées de la capitale Ryad et d'autres villes, certaines la stéréo de leur véhicule à fond.

Le F1 de Räikönnen

Le constructeur automobile Renault a décidé de fêter cette avancée pour les femmes saoudiennes en mettant au volant de l'une de ses Formule 1 Aseel Al-Hamad, la première femme membre de la fédération saoudienne de sport automobile. Aseel a pu piloter l'E20 de l'ancien champion du monde Kimi Räikönnen du Renault Sport F1 Team quelques heures avant le départ du Grand Prix de France organisé sur le circuit de Castellet.

C'est avec cette voiture que Räikönnen avait remporté le Grand Prix d'Abu DhaBi en 2012. Aseel avait déjà pu essayer le bolide début juin lors d'une séance d'entraînement sur ce même circuit.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires