En ce moment
 
 

F1: les actionnaires de Rich Energy démentent vouloir lâcher Haas

F1: les actionnaires de Rich Energy démentent vouloir lâcher Haas
La monoplace Hass pilotée par Romain Grosjean lors des essais du GP d'Autriche à Spielberg, le 28 juin 2019ANDREJ ISAKOVIC
sport

L'écurie de F1 Haas reste bel et bien liée à son sponsor-titre Rich Energy, ont assuré les actionnaires de la marque de boissons énergisantes dans un communiqué jeudi, près de 24 heures après l'annonce sur Twitter de la rupture de leur contrat.

"Nous (les actionnaires majoritaires) croyons en Haas, en ses performances, en son organisation dans son ensemble et nous sommes entièrement engagés par l'accord commercial en vigueur actuellement", écrivent-ils.

Ils attribuent le tweet en question aux "actes sans scrupule d'une personne (qui) parle peut-être en son nom, mais dont les opinions ne sont pas celles de l'entreprise".

"Nous sommes en train de lui retirer légalement toute responsabilité exécutive", précisent les actionnaires de la marque britannique liée à Haas depuis le début de saison.

"Nous ne ferons plus aucun commentaire sur ce sujet commercialement sensible et bouclerons ce processus derrière des portes closes", continuent-ils.

"Aujourd'hui, Rich Energy a rompu son contrat avec Haas F1 Team en raison de ses mauvais résultats", peut-on lire depuis mercredi soir sur le compte Twitter de l'entreprise.

"Nous voulons battre Red Bull Racing et terminer derrière Williams en Autriche (lors du dernier GP en date fin juin) est inacceptable, poursuit notamment le tweet. La politique et le politiquement correct en F1 inhibent aussi notre business."

- Contreperformances sportives -

"Nous croyons pleinement au produit qu'est la Formule 1 et la plateforme qu'elle offre à notre marque", affirment au contraire les actionnaires de Rich Energy jeudi.

C'est donc un souci en moins pour Haas qui, après un premier GP prometteur en Australie mi-mars, a progressivement perdu du terrain sur ses adversaires au milieu de tableau.

Lors du dernier GP en Autriche il y a dix jours, elle a dû se contenter de la 16e place pour le Français Romain Grosjean et de la 19e pour le Danois Kevin Magnussen, derrière la Williams du Britannique George Russell, 18e, pourtant la monoplace la moins performante du plateau.

Après neuf manches sur 21, l'écurie américaine est 9e du Championnat du monde des constructeurs avec 16 points, à six longueurs de la 6e place occupée par Alfa Romeo Racing.

L'équipe cherche les raisons de son manque de performance en course, alors qu'elle réalise régulièrement de bonnes qualifications, mais reconnaît pour l'heure ne pas les trouver.

Arrivée en F1 en 2016, Haas avait surpris l'an dernier en se classant 5e constructeur.

Depuis mi-mai, Rich Energy ne peut plus afficher sur les monoplaces de l'écurie américaine la tête de cerf qui est son logo, la Haute Cour de Londres ayant jugé qu'il s'agit d'un plagiat du logo d'une marque de vélos.

Vos commentaires