En ce moment
 
 

Face aux difficultés de Boris Johnson, Trump offre son soutien indéfectible

Face aux difficultés de Boris Johnson, Trump offre son soutien indéfectible
Le président américain Donald Trump a offert un soutien appuyé au Premier ministre britannique Boris Johnson, lors d'une rencontre en tête à tête mardi en marge de l'assemblée générale de l'ONU à NewSAUL LOEB
BREXIT

La Cour suprême britannique lui a infligé une cuisante défaite, l'opposition réclame sa démission mais, à New York, Boris Johnson a pu compter mardi sur un soutien appuyé de Donald Trump, qui l'avait qualifié un jour de "Trump britannique".

Depuis son arrivée au pouvoir en juillet 2019, Boris Johnson bénéficie des encouragements du président américain, qui a toujours soutenu l'idée d'un Brexit.

Mardi, après que Boris Johnson eut appris que la Cour suprême lui avait donné tort en jugeant illégale sa décision de suspendre le Parlement à l'approche du Brexit - décision tombée peu après 05H30 du matin, heure de New York - les deux dirigeants ont eu une rencontre privée dans un hôtel new-yorkais, qui a permis au président américain de réaffirmer tout le bien qu'il pensait du dirigeant britannique.

"Seul un homme comme lui peut arriver" à procéder au Brexit, a dit M. Trump pendant cette rencontre, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. "Je pense qu'il va le faire. Ce serait terrible de suivre une autre voie", a ajouté le président américain au sujet du Brexit tel qu'envisagé par le Premier ministre britannique.

Et alors que les journalistes interrogeaient M. Johnson sur les appels à sa démission qui se multipliaient en Grande-Bretagne, M. Trump a assuré qu'il resterait en place.

"Je le connais bien, il n'ira nulle part. Ne vous inquiétez pas pour lui".

Le président américain a même voulu rassurer son "ami" devant les journalistes: il a souligné que son gouvernement avait lui aussi commencé par subir une série de défaites devant les tribunaux, avant de l'emporter sur plusieurs fronts: "On a gagné plusieurs décisions, je suis sûr que ce sera pareil pour toi".

- "Magnifique accord commercial" -

Boris Johnson, qui doit repartir pour Londres mardi soir après un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, s'est lui montré un peu plus prudent, tout en réaffirmant son intention de mener le Brexit à son terme d'ici le 31 octobre.

"Les jeux ne sont pas faits", a-t-il souligné, "nous respecterons ce que les tribunaux ont à dire. Mais nous allons aller de l'avant et arriver au Brexit. Je crois que c'est ce que veut le peuple britannique".

Un peu plus tôt, depuis la tribune de l'ONU, M. Trump avait aussi assuré que Washington et Londres préparaient un grand accord commercial, destiné à compenser en partie la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

"Nous travaillons étroitement avec le Premier ministre Boris Johnson sur un magnifique accord commercial (...) Au moment où la Grande-Bretagne se prépare à sortir de l'Union européenne, nous sommes prêts à conclure un accord exceptionnel qui apportera d'énormes bénéfices à nos deux pays", avait-il déclaré.

Depuis l'arrivée de Boris Johnson au pouvoir, Donald Trump se montre particulièrement louangeur envers le Britannique, alors qu'il n'avait pas ménagé ses critiques envers sa prédécesseure, Theresa May.

Peu après son élection, Trump avait estimé que Boris Johnson était "un homme bien", "coriace et intelligent".

“Ils disent que c'est le Trump britannique. Et ils disent que c'est une bonne chose", s'était encore félicité le président américain.

Les deux hommes s'étaient ensuite rencontrés pour la première fois en tête-à-tête fin août lors du sommet du G7 à Biarritz.

Vos commentaires