En ce moment
 
 

Une femme dans un état végétatif a accouché: les enquêteurs pensent que ce n'était peut-être pas sa première grossesse

Une femme dans un état végétatif a accouché: les enquêteurs pensent que ce n'était peut-être pas sa première grossesse
©Mugshot Maricopa County sheriff's Office

Nous vous évoquions cette sordide histoire début de cette année. Une femme dans un état végétatif depuis de longues années avait donné naissance fin décembre dans la clinique d'Hacienda HealthCare, située à Phoenix, dans l'état de l'Arizona, aux Etats-Unis. Une naissance qui s’était passée dans des circonstances très pénibles. Ce petit garçon est né alors que les soignantes de la jeune femme ignoraient même que la patiente était enceinte.

Après plusieurs analyses ADN, un infirmier de l’établissement, Nathan Sutherland, âgé de 36 ans a été arrêté. Son ADN correspond à celui de l’enfant. L’homme a été inculpé d'agression sexuelle et de violence envers un adulte vulnérable et a plaidé non coupable.

Depuis la jeune femme a quitté l’établissement de Phoenix. Ses avocats réclament désormais une compensation à l’état de l’Arizona, s’élevant à 45 millions de dollars. Sa famille qui a recueilli l'enfant en bonne santé est toujours sous le choc.

Plus étonnamment, un rapport médical qui a filtré dans la presse révèle d’autres éléments troublants dans cette enquête.   Le centre médical du comté de Maricopa qui a examiné la femme après son accouchement,  a conclu qu'elle avait été "violée à plusieurs reprises", selon les documents consultés par Business Insider.  

D'autres examens ont fait état qu'il ne s'agissait probablement pas de la première grossesse de la jeune femme. En effet, les médecins évoquent un "événement à répétition". Sa famille est désormais convaincue que lorsqu'elle a donné naissance en décembre, ce n’était sans doute pas la première fois que la jeune femme accouchait. 

Une enquête révèle que dans le dossier médical de la jeune femme, ses parents avaient déjà exprimé le souhait que sa toilette ne soit effectuée que par des employées féminines. Une volonté qui -force est de constater- n'a pas été respectée.

Ce rapport établit notamment que cette jeune femme a été victime de multiples agressions sexuelles qui lui ont causé une douleur physique et émotionnelle permanente et ont causé une grande détresse émotionnelle chez ses parents.

Concernant cette naissance qui a eu lieu le 29 décembre, l'enquête estime qu'il y aurait eu au total au moins 83 occasions manquées de détecter cette grossesse. Les gardiennes de la jeune femme n’ont en effet pas détecté cette grossesse malgré des signes tels que l'absence de règles, une "masse" détectée dans son abdomen, une prise de poids importante et des jambes gonflées.

Les parents estiment qu'une simple prise de sang aurait révélé de quoi "souffrait" leur fille. 

En conséquence, la victime aurait passé sa grossesse sans soins appropriés et en état de malnutrition. "

Au cours des derniers jours ou semaines de cette grossesse, le personnel avait bien constaté une augmentation de la distension abdominale et de la fermeté, selon les documents. Le jour de son accouchement, la patiente "subissait un bilan pour d'éventuelles maladies gastro-intestinales telles que des diverticules". Pour ce faire, elle avait d'ailleurs ingéré une grande quantité de laxatifs avant de faire l'examen. "Peu de temps avant l'accouchement, l'infirmière du personnel avait remarqué que la patiente n'avait plus de distension ni de sensibilité abdominale. Une heure plus tard, elle est revenue dans la chambre et a soulevé les draps. C’est là qu’elle a découvert une tête de bébé qui sortait..."

Vos commentaires