En ce moment
 

Femmes opprimées ou Trône de Fer, les Emmy Awards vont sacrer leurs vedettes

Femmes opprimées ou Trône de Fer, les Emmy Awards vont sacrer leurs vedettes
La statuette de la 70e édition des Emmy Awards, le jour de l'annonce des nominations, le 12 juillet 2018 à HollywoodRobyn Beck

Après avoir célébré les minorités l'an dernier, le millésime 2018 des Emmy Awards, premier à avoir mûri sous le signe du mouvement #MeToo, pourrait faire lundi soir la part belle aux femmes et à "La Servante Ecarlate", au détriment des héros de "Game of Thrones", de retour dans la compétition.

"The Handmaid's Tale: La Servante Ecarlate" explore une Amérique en proie à un régime théocratique et rétrograde dans lequel les femmes fertiles sont réduites à l'état d'esclaves vouées à la reproduction.

La série produite par la chaîne Hulu avait reçu cinq récompenses lors de la précédente édition, dont l'Emmy de la meilleure série dramatique et celui de la meilleure actrice dramatique pour Elisabeth Moss.

Cette adaptation d'un roman de la Canadienne Margaret Atwood cristallise les craintes de nombre d'Américains, notamment à Hollywood, inquiets de la nomination par le président Donald Trump d'un juge catholique conservateur à la Cour suprême, relève Sasha Stone, fondatrice d'un site spécialisé dans les récompenses audiovisuelles.

Pour elle, la série (20 nominations) "va gagner, non pas parce qu'on est en plein dans #MeToo, mais simplement parce qu'elle est l'une des meilleures actuellement".

"La Servante Ecarlate" devrait réussir un doublé au Microsoft Theater de Los Angeles, "ce sera son année", pronostique lui aussi Tim Gray, rédacteur en chef du magazine Variety.

Absente l'an dernier en raison d'un calendrier de diffusion défavorable, la célébrissime série "Game of Thrones" de HBO est l'émission qui compte le plus de nominations (22), juste devant le "Saturday Night Live". L'émission satirique culte du petit écran américain est désormais internationalement célèbre pour les imitations de Donald Trump par Alec Baldwin. Primé l'an dernier, l'acteur est de nouveau nominé pour cette 70e édition.

En 2016, la saga du Trône de Fer avait récolté douze Emmy Awards, devenant la série la plus titrée depuis la création de ces récompenses en 1949.

La série s'achèvera l'an prochain sur une huitième saison mais "nous aurions pu aller jusqu'à onze, douze, treize saisons", a assuré George R.R. Martin, l'auteur des livres qui lui ont servi de base. Les créateurs de la série n'ont pas souhaité aller au-delà mais "nous avons cinq +prequels+ (histoires qui se situent chronologiquement avant le récit principal, NDLR) en préparation", a souligné l'écrivain en remontant le tapis rouge.

- Atlanta, Versace et Mme Maisel -

"The Americans", saga FX sur des taupes soviétiques du KGB durant la Guerre froide, dont la sixième et dernière saison s'est terminée au printemps, peut aussi créer la surprise, de même que le western futuriste "Westworld" et ses androïdes trop humains (HBO encore) ou les succès du site de streaming Netflix ("The Crown" sur la reine Elizabeth II d'Angleterre, la série fantastique et rétro "Stranger Things").

"House of Cards", dont la production a été mise à mal par les accusations d'agression sexuelle contre Kevin Spacey, est en revanche hors course.

Côté comédie, les quelque 22.000 professionnels de l'Académie appelés à voter avaient l'embarras du choix. En l'absence de la satire politique "Veep", régulièrement primée mais dont la diffusion a été chamboulée en raison du cancer dont souffre l'actrice principale Julia Louis-Dreyfus, ou de "Roseanne", arrêtée en juin après un tweet raciste de sa star pro-Trump Roseanne Barr, "Atlanta" semble avoir ses chances.

Cette série, qui porte un regard décalé sur la scène rap de la capitale de Géorgie, avait déjà été récompensée l'an dernier, notamment à travers son acteur principal et scénariste Donald Glover, alias Childish Gambino.

Si les femmes ont vraiment le vent en poupe cette saison, "La Fabuleuse Mme Maisel" d'Amazon tiendra aussi la corde, avec Rachel Brosnahan en lice pour la meilleure actrice d'une comédie.

Artistiquement autant que statistiquement, le casting de "Game of Thrones" a ses chances avec la famille Lannister à l'avant-garde: Lena Headey (Cersei), Nikolaj Coster-Waldau (Jaime) et Peter Dinklage (Tyrion) ont été nominés, tout comme leur ennemie jurée Diana Rigg (Olenna Tyrell).

L'équipe de "The Assassination of Gianni Versace" pourrait aussi compléter sa collection de récompenses: Penelope Cruz (Oscar en 2009 pour son rôle dans "Vicky Cristina Barcelona" de Woody Allen), Edgar Ramirez (César du meilleur espoir pour "Carlos" d'Olivier Assayas) et le chanteur Ricky Martin (deux Grammy Awards pour ses albums) sont tous trois nominés.

Une expérience télévisuelle qui a ravi Penelope Cruz. "La télévision est très différente parce que tout va très vite, on vous balance un nouveau texte la veille au soir, je n'ai pas l'habitude de travailler à ce rythme (...). Mais c'est très bon pour un acteur, ça vous garde en alerte, j'ai adoré!", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Vos commentaires