En ce moment
 
 

Fusillades au Canada: les habitants barricadés chez eux, la police à la recherche des auteurs

 
 

La ville d'Ottawa est en état de siège. Plusieurs fusillades ont éclaté dans au moins 3 endroits différents, dont le Parlement et un centre commercial. La police est à la poursuite des auteurs. La plupart des bâtiments ont fermé leurs portes.

Ce mercredi matin, la police canadienne a abattu un tireur qui avait fait feu dans l'enceinte du Parlement à Ottawa  et traquait vraisemblablement d'autres suspects qui auraient ouvert le feu dans d'autres endroits de la ville. Les forces de police quadrillent en ce moment le périmètre. Les autorités ont appelé les habitants et employés à rester enfermés dans les bâtiments dans lesquels ils se trouvent. Les rues sont désertés. Alors que la police répète que l'opération est toujours en cours, elle tente aussi de déterminer l'identité du suspect décédé.

Les faits ont débuté au parlement

"Un homme est entré dans le Parlement en courant. Il était poursuivi par des policiers armés de fusils qui criaient à tout le monde de se mettre à couvert", a déclaré à l'AFP Marc-André Viau, un employé du Parlement qui a dénombré "une vingtaine de coups de feu automatiques" tirés dans l'enceinte. Un caméraman de Radio-Canada a pour sa part dénombré une cinquantaine de coups de feu dans le Parlement.

Deux hommes portant des fusils de chasse
 
Une vidéo tournée par un journaliste du Globe and mail a capturé un intense échange de coups de feu à l'intérieur du bâtiment, où les détonations résonnaient dans les vastes halls. Les médias locaux évoquaient "deux hommes portant des fusils de chasse", mais la police n'a pas encore communiqué sur ces événements. Outre le tireur abattu, un autre assaillant semblait s'être retranché sur le toit, ont encore précisé les autorités qui ont demandé à la population de "rester à l'écart des fenêtres ou du dessus des toits du centre-ville d'Ottawa".

Un soldat tué

Dans le même temps, un soldat montant la garde à l'extérieur, devant un Monument aux morts, a été mortellement blessé par balles. Malgré les efforts des ambulanciers, le soldat est décédé. Des commandos de la police lourdement armés ont été rapidement déployés autour du bureau du Premier ministre canadien Stephen Harper et du Parlement fédéral, qui a été bouclé. Stephen Harper a été évacué du quartier du Parlement et "est sauf", a indiqué son porte-parole Jason MacDonald sur Twitter. Deux autres personnes auraient été blessées.

L'extrémisme islamique est-il derrière les fusillades du Canada?

Les autorités canadiennes avaient relevé mardi d'un cran le niveau d'alerte terroriste, de bas à moyen. Cette décision intervenait après qu'un jeune Québécois de 25 ans eut fauché mortellement lundi un militaire en tenue avant d'être abattu par la police, dans un geste qualifié d'acte terroriste par le gouvernement canadien. Une question se pose à l'heure actuelle: les fusillades multiples qui mettent le Canada et même le nord de l'Amérique sous le choc sont-elles d'origine terroriste  ?



 

Vos commentaires