En ce moment
 

Gabriel Tallent lauréat du prix America pour "My Absolute Darling"

Gabriel Tallent lauréat du prix America pour
Le romancier américain Gabriel Tallent lors d'une séance photo à Paris le 4 avril 2018JOEL SAGET

Le jeune romancier américain Gabriel Tallent a reçu lundi le prix America du meilleur livre américain de l'année pour "My Absolute Darling" (Gallmeister), un roman terriblement sombre, parfois insoutenable, mais toujours porté par une écriture en état de grâce.

"Un diamant noir", c'est ainsi que François Busnel, directeur de la rédaction de la revue America, a qualifié ce roman choisi par la rédaction du magazine parmi dix autres titres.

Premier roman, "My Absolute Darling" (traduit en français par Laura Derajinski) raconte l'histoire de la jeune Julia, une adolescente de 14 ans que tout le monde surnomme Turtle (tortue en français).

La jeune fille vit seule avec son père dans une cabane déglinguée, en Californie du nord. Elle va contre son gré au collège mais la plupart du temps, elle passe ses journées à démonter, nettoyer et remonter ses armes ou à traîner en forêt. Turtle pourrait être une sorte de Huckleberry Finn, le jeune "sauvage" imaginé par Mark Twain. Mais Turtle est une jeune fille régulièrement violentée par son père, homme intelligent et adepte du mouvement survivaliste.

Le roman décrit le combat solitaire de Turtle pour retrouver sa dignité volée.

Gabriel Tallent, 31 ans, avait récemment indiqué à l'AFP avoir mis huit ans pour écrire ce livre puissant, à la fois effrayant et lumineux, salué lors de sa sortie aux Etats-Unis par des auteurs comme Stephen King.

Au départ, avait expliqué l'écrivain, passionné d'alpinisme et adepte de la nature sauvage (le fameux "wilderness" américain), "je voulais écrire une histoire sur le réchauffement climatique, sur la façon dont la violence est liée à l'idée que nous possédons le monde, que les créatures qui s'y trouvent sont à nous et que nous n'avons pas besoin d'en prendre soin".

La violence inouïe à l'encontre de Turtle est comme un reflet du saccage que nous infligeons collectivement à la planète.

L'an dernier le prix America avait récompensé "Jours barbares: une vie de surf" (éditions du Sous-sol) de William Finnegan.

Vos commentaires