En ce moment
 

Gaza: décès d'un adolescent palestinien blessé par des tirs israéliens

Gaza: décès d'un adolescent palestinien blessé par des tirs israéliens
Funérailles d'un Palestinien âgé de 15 ans, tué par des tirs isréliens lors d'une manifestation près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, le 4 août 2018 dans le camp de Nousseirat à GaSAID KHATIB
ISRAEL

Un adolescent palestinien a succombé samedi à ses blessures infligées la veille par des tirs de soldats israéliens lors d'une manifestation près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza, a annoncé le ministère de la Santé dans cette enclave.

L'adolescent âgé de 15 ans avait été touché vendredi à l'estomac lors de heurts avec l'armée israélienne, a indiqué le porte-parole de ce ministère, Achraf al-Qodra. Sa mort porte à deux le nombre de Palestiniens tués lors des protestations de vendredi par des soldats israéliens, qui ont également blessé plus de 200 personnes à Gaza.

Les deux Palestiniens ont été enterrés samedi.

Selon l'armée israélienne, environ 8.000 Gazaouis s'étaient rassemblés à différents endroits le long de la frontière vendredi. Certains ont réussi à "s'infiltrer"" en Israël et lancé des bombes incendiaires et "un engin explosif", avant de retourner de retourner à Gaza.

Depuis le 30 mars, des Palestiniens manifestent régulièrement dans le secteur frontalier entre la bande de Gaza et Israël pour dénoncer notamment le blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à Gaza.

Au moins 159 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne depuis cette date. Un soldat israélien a également péri.

L’armée a déclaré samedi que des avions avaient tiré sur des "brigades terroristes" en train de lancer des "ballons incendiaires" sur le territoire israélien, depuis le nord et le sud de l'enclave palestinienne.

Des sources palestiniennes ont indiqué que l'armée israélienne avait utilisé des drones mais qu'aucun blessé n'était à déplorer.

Dans le même temps, la direction du mouvement islamiste palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, doit se réunir samedi pour le deuxième jour consécutif, sur fond de spéculations sur une trêve avec Israël.

Le bureau politique du Hamas a tenu vendredi soir sa première réunion du genre, mais aucun détail sur les discussions n'ont émergé depuis.

Selon un haut responsable du Hamas, ces discussions doivent porter sur les propositions de l'ONU et de l'Egypte concernant une trêve avec Israël et sur la levée du blocus imposé à l'enclave palestinienne.

Israël a de nouveau bloqué jeudi les livraisons de carburant à la bande de Gaza en réplique à des envois de cerf-volants incendiaires vers le sud de son territoire, où quelque 3.000 hectares sont partis en fumée, selon les autorités.

Cette mesure touche une enclave qui souffre déjà de très graves coupures d'électricité, notamment dans les hôpitaux, en plus de taux de pauvreté et de chômage particulièrement élevés.

Israël, accusé d'imposer une punition collective aux deux millions d'habitants de Gaza, justifie le blocus par la nécessité de contenir le Hamas, soutenu par l'Iran, ennemi juré d'Israël.

Vos commentaires