En ce moment
 

Dissimulé sous un masque, le sulfureux patron Carlos Ghosn a quitté la prison de Tokyo

Dissimulé sous un masque, le sulfureux patron Carlos Ghosn a quitté la prison de Tokyo

La libération de Carlos Ghosn par la justice nippone va permettre à l'ancien PDG de Renault de "se défendre librement et souverainement", a déclaré mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, estimant que c'était "une bonne chose".

"Il est essentiel de protéger le principe de la présomption d'innocence et de laisser à chacun la liberté de se défendre dans les meilleures conditions possibles", a déclaré M. Le Maire, en marge d'une conférence de presse sur la taxation des géants du numérique.

"Ca va être le cas pour Carlos Ghosn qui est désormais libéré", a souligné le ministre. "C'est une bonne chose que Carlos Ghosn puisse se défendre librement et souverainement."

L'ancien responsable du groupe au losange a été libéré mercredi de la prison de Kosuge à Tokyo, après plus de 100 jours passés en détention sur des accusations de malversations financières. Pour cette libération, il a dû payer une caution d'environ 8 millions d'euros.

Au-delà du cas de M. Ghosn, M. Le Maire a dit vouloir se concentrer sur "les intérêts de Renault". "Le succès de Renault dépend de la solidité de l'Alliance. Nous veillons comme actionnaire de référence à la pérennité de l'Alliance", a-t-il insisté.


 
 

Vos commentaires