En ce moment
 

Golf: Rose délogé de la première place mondiale par Johnson

Golf: Rose délogé de la première place mondiale par Johnson
L'Américain Dustin Johnson lors du 2e tour du Tour Championship au East Lake Golf Club d'Atlanta, en Georgie, le 21 septembre 2018SAM GREENWOOD

L'Anglais Justin Rose a été délogé de la première place mondiale qu'il occupait depuis deux semaines et l'a cédée au précédent titulaire, l'Américain Dustin Johnson, dimanche à l'issue du Tour Championship.

Rose, 38 ans, a terminé à la 4e place de la dernière épreuve de la saison sur le circuit professionnel américain (PGA), ex aequo avec le Japonais Hideki Matsuyama et l'Américain Webb Simpson.

Cette 4e place lui a permis de finir en tête de la FedEx Cup, le classement annuel du circuit PGA, et d'empocher un chèque de dix millions de dollars (8,5 M EUR), mais n'a pas été suffisante pour défendre sa première place mondiale.

Johnson a en effet terminé 3e et a repris l'ascendant avec ses 463,25 points, contre 460,51 à Rose.

Ce changement à la tête de la hiérarchie mondiale, passé au second plan après la première victoire en cinq ans de Tiger Woods, ne chagrine pas Rose, qui était devenu N.1 mondial après sa 2e place dans le BMW Championship.

"Ce qui est le plus important à mes yeux est d'être à côté de ce trophée (la FedEx Cup), j'en suis très fier, car elle récompense ma constance, avec plusieurs top 10 cette année", a noté l'Anglais qui a porté cette année en s'imposant à Fort Worth (Texas) à neuf le nombre de ses titres PGA.

Johnson, 34 ans, occupe la première place mondiale pour la 3e fois de sa carrière: il était resté au sommet de la hiérarchie mondiale pendant 64 semaines à partir de février 2017 et jusqu'en mai 2018.

Il avait alors cédé son trône à l'Américain Justin Thomas pendant quatre semaines, avant de redevenir N.1 mondial pendant 13 semaines jusqu'au BMW Championship et la brève prise de pouvoir de Rose.

"Ce n'est pas vraiment important, bien sûr je suis content d'être N.1 mondial et c'était un objectif, mais cela n'a pas influé sur ma façon de jouer", a assuré Johnson, qui, comme Rose, va participer à partir de vendredi à la Ryder Cup en France.

Vos commentaires