En ce moment
 
 

Bastogne: un éducateur condamné pour attentat à la pudeur sur une personne handicapée

Bastogne: un éducateur condamné pour attentat à la pudeur sur une personne handicapée
©Belga

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a condamné, jeudi, un éducateur du centre pour handicapés Andage de Bastogne à 30 mois de prison, dont la moitié avec sursis, pour attentat à la pudeur sur une pensionnaire fréquentant la structure de jour. Le prévenu, âgé de 61 ans, n'a eu de cesse de clamer son innocence. Les faits avaient été portés à la connaissance de la justice, en juin 2017 par le dépôt d'une plainte des parents de la personne handicapée, âgés alors de 28 ans mais à l'âge mental d'une enfant.

Elle avait confié avoir été victime d'attouchements de la part d'un éducateur et avoir reçu des baisers. La réaction d'Andage, à la suite de cette plainte, avait aussi choqué les parents car la direction avait écarté leur fille.

La procédure judiciaire a suivi, par contre, son cours et l'éducateur renvoyé en correctionnelle pour une période infractionnelle allant de décembre 2016 à juin 2017.

Du côté des parties civiles, l'attitude du centre avait été fustigée. Sur le fond, l'avocat des parents avait pointé que leur fille n'avait eu aucun intérêt à mentir et évoqué le témoignage d'un tiers évoquant un baiser franc entre l'éducateur et la jeune femme ou encore un rapport psychologique donnant du crédit aux dires de la personne handicapée.

Le parquet a partagé la même vision du dossier. La défense de l'éducateur avait émis des doutes sur la possibilité de tels faits dans un centre fréquenté par d'autres personnes et sur le fait que l'adulte handicapée aurait pu inventer.

Le tribunal pour retenir la culpabilité a souligné un changement de comportement de la jeune femme, une souffrance d'être écartée du centre, des détails précis donnés par la personne handicapée sur les lieux et gestes ou le témoignage du tiers qui dit avoir vu un baiser.

Vos commentaires