En ce moment
 

GP de Chine: Hamilton en tête aux essais libres 1 et 2, Ferrari à l'affût

Si Lewis Hamilton (Mercedes) a dominé les deux premières séances d'essais du Grand Prix de F1 de Chine, vendredi, l'impression donnée par les Ferrari laisse à penser qu'elles vont lui donner du fil à retordre pendant le reste du week-end.

Sur un circuit qui leur réussit traditionnellement bien, les Flèches d'Argent vont peut-être constater dès samedi lors des qualifications que leur courte avance supposée sur la Scuderia n'est plus qu'une illusion en ce début de saison.

Vainqueur à cinq reprises à Shanghai, Hamilton, qui veut à tout prix décrocher dimanche sa première victoire en 2018, a signé le meilleur temps des deux séances de vendredi, à chaque fois devant les Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) et Valtteri Bottas (Mercedes), mais sans grande marge l'après-midi, quand les choses sérieuses ont commencé.

Le quadruple champion du monde de 33 ans a réalisé un chrono d'1 min 33 sec 482/1000 durant cette deuxième session.

Leader du Championnat après s'être imposé à Melbourne puis Bahreïn, l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a signé le quatrième temps, à seulement 108/1000 du Britannique.

"Ferrari a quasiment été irréprochable et nous travaillons pour essayer de l'être", a commenté ce dernier vendredi au sujet des deux premiers rendez-vous de l'année.

"Nous avons vu que leur vitesse en ligne droite dans les courses précédentes a été plus rapide que la nôtre", a rappelé Hamilton.

- Hamilton tacle Red Bull -

"Ici se trouve la plus longue ligne droite (des 21 circuits du calendrier), donc je prévois qu'ils vont être très, très rapides", a-t-il assuré.

Parti en tête-à-queue dans l'EL2, le Britannique a connu des problèmes d'adhérence au niveau de ses pneus arrières, qu'il va devoir corriger pour espérer la pole.

Hamilton se satisfait au moins d'être pour l'instant apparemment débarrassé de la menace posée par les Red Bull.

"En essais de pré-saison, ils semblaient pouvoir aller beaucoup plus vite que ce qu'ils ont fait lors des deux dernières courses", a-t-il souligné.

"Pour l'instant, ils ne sont pas au niveau", juge-t-il, "même s'ils ont le potentiel pour gagner des courses".

Le Néerlandais Max Verstappen a signé le cinquième temps, à distance respectable des Mercedes et Ferrari.

Suite au désastreux double abandon précoce vécu à Bahreïn, Red Bull tentera dimanche de placer au moins un de ses pilotes sur le podium pour la première fois en 2018.

Du côté de l'écurie de Maranello, on a répété ses gammes en ce qui concerne les changements de pneus dans les stands, histoire de conjurer le mauvais souvenir de dimanche dernier.

Räikkönen, auquel on avait indiqué à tort que ses quatre roues avaient été remplacées, était reparti trop tôt et a sérieusement blessé à la jambe le mécanicien de la Scuderia Francesco Cigarini.

- McLaren à l'amende -

Alors que Haas avait déjà été victime d'un mauvais serrage des écrous en Australie, provoquant le retrait de ses monoplaces, c'est Stoffel Vandoorne, lors de la deuxième session, qui a été contraint de s'arrêter à un quart d'heure du terme car une de ses roues avait été mal fixée.

Le Belge de McLaren-Renault a été convoqué par les commissaires de sécurité pour cet incident, dont la répétition en 2018 inquiète la FIA, et son équipe a reçu une amende de 5.000 euros.

La lutte pour la place de quatrième meilleure écurie s'annonce une nouvelle fois acharnée entre Renault, Haas, McLaren et Toro Rosso.

Le Français Pierre Gasly (Toro Rosso), brillant quatrième lors de la dernière course, peut s'appuyer sur un moteur Honda qui ne souffre pas de la comparaison en terme de pointe de vitesse, contrairement aux années précédentes.

Son compatriote Esteban Ocon a indiqué qu'il bénéficierait au détriment de son équipier mexicain Sergio Pérez de toute nouvelle pièce aérodynamique introduite par Force India au GP de Chine si elle n'existe pas en double exemplaire.

Le tricolore a inscrit il y a une semaine ce qui constitue pour l'instant le seul point marqué cette saison par son écurie, en nette perte de vitesse pour l'instant.

Williams, seule équipe à ne pas avoir encore marqué le moindre point, a confirmé ses difficultés lors des deux premières séances, achevées en dernière position par le Canadien Lance Stroll.

Vos commentaires