En ce moment
 
 

GP de F1 d'Autriche: sorties de piste et drapeaux rouges au menu des essais libres

GP de F1 d'Autriche: sorties de piste et drapeaux rouges au menu des essais libres
Le Britannique Lewis Hamilton lors des essais libres du GP de F1 d'Autriche le 28 juin 2019 ANDREJ ISAKOVIC

Du grabuge et peu de certitudes: le meilleur temps des essais libres du Grand Prix de F1 d'Autriche, revenu à Lewis Hamilton vendredi, doit être mesuré à l'aune d'une journée perturbée par les sorties de piste de plusieurs cadors.

Le chrono de 1 min 04 sec 838/1000 du Britannique a été enregistré lors de la séance du matin, relativement calme malgré la casse de pas moins de neuf ailerons avant sur les vibreurs piégeux du Red Bull Ring, dont celui du pilote Mercedes !

Or cette séance n'est guère représentative des conditions des qualifications et de la course, programmées respectivement à 15h00 samedi et 15h10 dimanche (13h00 et 13h10 GMT), sous une chaleur plus écrasante encore.

La feuille des temps de l'après-midi, dominée par le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) en 1 min 05 sec 086/1000, est elle à prendre avec des pincettes.

Les incartades successives de Max Verstappen, Valtteri Bottas et Sebastian Vettel ont compromis à des degrés différents leurs propres programmes et empêché plusieurs pilotes, dont Hamilton, de mener à bien leurs simulations de qualifications.

- Piégés par le vent -

Le Néerlandais de Red Bull, d'abord, a perdu le contrôle à la sortie du virage 10 et fracassé l'arrière de sa monoplace contre un muret de sécurité, provoquant un premier drapeau rouge. Son équipe a précisé qu'il était à l'abri d'une pénalité pour changement de boîte de vitesses et lui a ajouté qu'il n'utilisait alors pas tout le matériel prévu pour la course.

Bottas a ensuite tiré tout droit au virage 6 et heurté les barrières de face et à grande vitesse, déclenchant une nouvelle interruption. Comme Verstappen, le Finlandais a expliqué avoir été piégé par le vent. "Il y avait des rafales cet après-midi et j'ai été pris par l'une d'elles, a-t-il raconté après avoir reçu un feu vert médical pour continuer à courir. Les virages sont assez compliqués et impitoyables quand vous faites même une petite erreur."

Enfin, Vettel est sorti à l'entrée du virage 10, sans rien toucher cette fois. L'Allemand de Ferrari épargne donc lui à ses mécaniciens une longue soirée de réparations.

Pour eux trois et les adversaires qu'ils ont perturbés, les essais libres 3 samedi à 12h00 (10h00 GMT) seront cruciaux afin de rattraper leur retard.

Les Mercedes restent malgré tout favorites, fortes de leur huit succès en autant de courses cette saison, assortis de six doublés et de la 4e place de Bottas au Canada pour plus mauvais résultat.

- Mercedes favorite mais pas infaillible -

Au classement des constructeurs, l'écurie allemande affiche déjà 140 points de plus que sa dauphine Ferrari, tandis que Hamilton est leader chez les pilotes avec 36 longueurs d'avance sur son équipier, 2e, et 76 sur Vettel, 3e.

Les Flèches d'argent ont toutefois conscience, peut-être plus encore en Autriche qu'ailleurs, de ne pas être infaillibles après leur double abandon pour causes mécaniques - rarissime pour elles - l'an dernier.

Rappel supplémentaire qu'en F1, la performance n'est rien sans fiabilité. Après des alertes sur la monoplace d'Hamilton lors des deux dernières courses (problème de moteur au Canada, de capteur en France), une fuite d'huile a été repérée sur la voiture de Bottas avant les essais libres 1, le contraignant à changer temporairement de moteur.

Parmi les malchanceux du jour, Renault a également dû remplacer le fond plat, l'aileron avant, le museau et les déflecteurs de l'Allemand Nico Hülkenberg après une rencontre un peu trop proche avec un vibreur à la fin de la séance de la matinée.

A savoir enfin, l'Espagnol Carlos Sainz Jr, de nouveau en vue au volant de sa McLaren, et le Thaïlandais de Toro Rosso Alexander Albon prendront le départ en fond de grille dimanche après avoir adopté une nouvelle version de leurs moteurs Renault et Honda.

Vos commentaires