En ce moment
 
 

GP de F1 du Japon: ils sont attendus au tournant

GP de F1 du Japon: ils sont attendus au tournant
Le Britannqiue Lewis Hamilton lors du GP de Russie sur le circuit de Sotchi, le 29 septembre 2019 Dimitar DILKOFF

Ceux et ce qu'il faudra surveiller lors du Grand Prix du Japon, 17e manche sur 21 du Championnat du monde de Formule 1, sur le circuit de Suzuka de vendredi à dimanche, sous réserve d'un changement de programme décidé vendredi à 12h00 locales (05h00 françaises) en raison du passage du typhon Hagibis:

. Mercedes ralentie mais toute proche du titre

Gagnante lors de la manche précédente en Russie de son premier GP depuis la trêve estivale, Mercedes ne peut pas ignorer que cela n'aurait sans doute pas été possible sans l'abandon de Sebastian Vettel (Ferrari) sur un problème de moteur. Depuis la reprise fin août, la Scuderia est plus rapide en qualifications et les Flèches d'argent ne parviennent pas à reprendre des places en course grâce à leur seul rythme. Ce retournement de situation, après leur archi-domination du début de saison, s'explique autant par les progrès de Ferrari que par le choix revendiqué par le patron Toto Wolff de se concentrer sur le développement de la voiture de 2020. Avec une avance de 162 points au classement des constructeurs, qui permettrait à Mercedes d'être sacrée dès dimanche si elle inscrivait 14 unités que plus que la Scuderia, ce choix est compréhensible. Cela dit, l'écurie allemande et sa star britannique Lewis Hamilton, qui domine le classement des pilotes avec 73 points de mieux que son équipier Valtteri Bottas et 107 de plus que le troisième Charles Leclerc (Ferrari), ne sont pas du genre à se contenter des places d'honneur. Les Flèches d'argent apportent donc "quelques développements mineurs" ce week-end.

. Honda pour un podium à domicile

A Suzuka, qui vit le jour comme piste d'essais de Honda, le motoriste de Red Bull et Toro Rosso évolue à domicile et entend se donner toutes les chances de bien figurer. Pour preuve, la marque japonaise a profité des derniers GP, aux tracés moins favorables à son écurie phare, pour effectuer des changements de moteurs au-delà du quota autorisé par saison. Sur un circuit complet, qui récompense à la fois la puissance moteur et les appuis aérodynamiques, au rythme pur, Red Bull n'est a priori pas favorite - si tant est qu'un favori se dégage entre les trois "top teams" - mais l'écurie autrichienne devrait être plus dans le match que lors des quatre dernières courses et son pilote néerlandais Max Verstappen "vise" le podium.

. Renault et ses derniers développements

Pointée à 33 longueurs de McLaren à cinq manches de l'issue, Renault jette ses dernières forces dans la lutte pour la place de quatrième constructeur. Certes, l'équipe française a marqué plus de points depuis la trêve estivale (29 contre 19 à l'écurie de Woking), mais elle perd encore trop de terrain en course, par manque de rythme, de chance et sur des erreurs. Elle apporte à Suzuka un nouvel aileron avant ainsi qu'une évolution de son châssis. "De l'extérieur, les modifications sont assez subtiles, mais nous en attendons davantage d'appuis aérodynamiques et d'adhérence", précise le directeur technique Nick Chester.

. Un Japonais au volant

Pour la première fois depuis Kamui Kobayashi en 2014, un Japonais prendra le volant ce week-end. Grâce au soutien du motoriste Honda, Naoki Yamamoto, le champion en titre dans les catégories Super Formula et Super GT, pilotera la Toro Rosso de Pierre Gasly lors des essais libres 1 vendredi matin. Yamamoto, âgé de 31 ans, sera le 23e Japonais à piloter une F1 lors d'un week-end de GP.

Vos commentaires