En ce moment
 

GP de Grande-Bretagne: Vettel et Hamilton devant, Verstappen et Grosjean se crashent

GP de Grande-Bretagne: Vettel et Hamilton devant, Verstappen et Grosjean se crashent
L'Allemand Sebastian Vettel meilleur temps des essais libres 2 du GP de Grande-Bretagne le 6 juillet 2018Andrej ISAKOVIC

Les favoris Sebastian Vettel et Lewis Hamilton ont dominé les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne de F1, marquées par les crashs de Max Verstappen et Romain Grosjean sur le circuit de Silverstone, inhabituellement ensoleillé vendredi.

En 1 min 27 sec 552/1000, l'Allemand de Ferrari a signé le meilleur temps de la deuxième séance, disputée dans les conditions des qualifications samedi à 14h00 locales (15h00 françaises/13h00 GMT) et de la course dimanche à 14h10 (15h10/13h10).

Le leader du Championnat, pour un petit point seulement, a devancé son rival de Mercedes de 187/1000 et le coéquipier finlandais de ce dernier Valtteri Bottas de 357/1000.

"Ca a été un bon vendredi pour une fois. Espérons (que cela nous permette d'aller chercher la pole position)", a-t-il réagi.

Son chrono reste toutefois supérieur de 65/1000 à celui signé lors de la première séance par le Britannique, qui vise une sixième victoire record sur ses terres.

Le signal est encourageant pour les Flèches d'argent, qui veulent mettre derrière elles leur "pire week-end depuis longtemps", soldé en Autriche la semaine dernière par deux abandons consécutifs à des pannes.

- "La course la plus physique de l'année" -

"Ça va être très, très serré avec les Ferrari, prévoit Hamilton. On est partis pour un vrai combat dont j'espère qu'on sortira devant."

"Le tracé est plus rapide que jamais, c'est comme conduire un avion de chasse autour de la piste, s'est-il enthousiasmé. Mais celle-ci n'avait jamais non plus été aussi bosselée. Avec les vitesses que nous atteignons et les G que nous encaissons, je pense que ce sera la course la plus physique de l'année."

Derrière les trois "top teams" (Ferrari, Mercedes et Red Bull), la bataille s'annonce une fois de plus serrée entre Renault, Force India, Haas et McLaren: 311/1000 seulement séparent l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren), sixième de la FP2, du Danois Kevin Magnussen (Haas), douzième.

Grosjean et Verstappen, qui se sont distingués à plusieurs reprises cette année par des erreurs en piste, ont de nouveau fauté, se privant de repères utiles pour la suite du week-end.

Contrairement à l'habitude en Angleterre, qualifications et course seront en effet disputées sous une météo aussi chaude et ensoleillée que ce vendredi l'a été, ajoutant un élément d'incertitude à la dixième manche de 2018. "Ca sera le principal challenge pour nous tous", estime d'ailleurs Vettel.

Le matin, le Français de Haas a perdu le contrôle de sa monoplace au virage N.1, faute d'avoir fermé à temps son DRS, ce volet monté sur l'aileron arrière qui s'ouvre pour gagner en vitesse de pointe mais provoque une perte d'adhérence.

- "Eviter les murs" -

"Le temps qu'on recupère le flux d'air, la voiture était partie en tête-à-queue", a expliqué celui qui souhaitait la veille avoir tourné une page avec sa quatrième place en Autriche.

"C'est dommage qu'on ne puisse pas faire les essais libres 2 (les dommages sur sa voiture étant trop importants, ndlr), mais j'ai bien suivi la séance avec Kevin (Magnussen) et j'espère qu'en Q1 (première partie de qualifications, ndlr), on aura le temps de s'adapter et de faire une belle +qualif+ et une belle course", a-t-il poursuivi.

Le Néerlandais de Red Bull, qui reste sur trois podiums dont une victoire au Red Bull Ring, est sorti lors de la deuxième séance, provoquant une interruption le temps de déplacer sa monoplace endommagée.

Son roulage du matin avait déjà été interrompu prématurément par un apparent problème de boîte de vitesses.

Interrogé sur les enseignements qu'il avait pu tirer de cette courte journée, Verstappen a lâché un ironique "éviter les murs".

"La troisième séance (samedi à 11h00/12h00/10h00) me permettra de prendre des informations et je vais pouvoir analyser les données de Daniel (Ricciardo), donc ça devrait aller", a-t-il conclu sur une note optimiste.

Vos commentaires