En ce moment
 

GP du Japon: Mercedes en quête de victoire, avec ou sans polémique

Une nouvelle victoire, ternie ou non par des consignes d'équipe, c'est ce que Mercedes et sa star Lewis Hamilton, leaders du Championnat du monde de Formule 1, viseront au Grand Prix du Japon dimanche, sur le circuit de Suzuka.

Les Flèches d'argent se sont retrouvées sous le feu des critiques en Russie dimanche dernier pour avoir demandé au Finlandais Valtteri Bottas de laisser la victoire au Britannique afin d'accroître au maximum l'avance de celui-ci au classement des pilotes.

"Ça n'a pas été un choix facile mais c'était le bon sur le plan comptable", justifie le patron Toto Wolff. "Valtteri était prêt à se sacrifier et il dit qu'il est prêt à le refaire demain", prévient-il.

"Je ne me bats plus pour le Championnat alors que Lewis oui. J'ai l'esprit d'équipe et je suis préparé à aider, confirme Bottas, qui assure être "toujours autorisé à gagner, selon la situation".

"Je suis toujours partagé, comme la plupart des gens, mais c'est fait, il faut l'accepter et avancer", a, pour sa part, commenté Hamilton.

Mathématiquement, avec cinq manches encore au calendrier, les 50 points d'avance dont dispose désormais Hamilton sur son rival de Ferrari, l'Allemand Sebastian Vettel, le mettent à l'abri d'une défaillance.

- "Déjà tranché" -

Un tel scénario paraît toutefois improbable, même si le tracé japonais n'est pas sans rappeler celui de Silverstone (Grande-Bretagne), où le quadruple champion du monde britannique et son coéquipier n'ont pu faire mieux que 2e et 4e cette année.

Le pilote Mercedes a musclé son jeu pendant l'été, comme souvent, après avoir attendu la quatrième manche de 2018 pour s'imposer. Il reste sur cinq victoires en six courses et trois succès consécutifs, dont les deux premiers sont incontestables.

"Je me sens plus heureux, en meilleure santé et plus fort que jamais", clamait-il d'ailleurs en Russie. "J'étais satisfait de mon pilotage dès le début de la saison. L'enjeu était plutôt d'apprendre à maîtriser une voiture assez complexe pour en tirer un peu plus que le maximum."

"Nous ne nous attendions pas à être aussi rapides lors des dernières courses", a-t-il ajouté jeudi. "Notre monoplace évolue dans tous les domaines, ce qui nous donne un sentiment génial en cette fin de saison."

Dans le même temps, Ferrari, qui semblait jusque-là disposer de la meilleure monture, a marqué le pas, au grand "étonnement" du dirigeant de Red Bull Helmut Marko, qui estime que "malheureusement (le Championnat) est déjà tranché en faveur de Mercedes".

- "Pas perdus en chemin" -

"Nous ne nous sommes pas perdus en chemin, s'est défendu Vettel jeudi. Nous apportons des évolutions qui fonctionnent et nous sommes là où nous souhaitons être. Mais vous ne pouvez jamais savoir où vous serez comparés aux autres, s'ils feront des progrès plus ou moins importants."

Troisième en Russie, où la Scuderia n'a jamais été en mesure de menacer Mercedes, l'Allemand reconnaît qu'"en une semaine, on ne peut pas changer grand-chose". Mais "nous espérons que le circuit nous conviendra mieux", ajoute-t-il, pointant qu'en rythme de course à Sotchi, "nous étions un peu plus proches" qu'en qualifications, où il s'est trouvé relégué à plus 5/10e du poleman Bottas.

"Je n'aime pas l'approche +maintenant ou jamais+, je trouve qu'elle n'a pas beaucoup de sens, plaide le quadruple champion du monde 2010-2013. Chaque circuit est différent, les circonstances sont différentes. Je vais prendre du plaisir au lieu de commencer à faire le compte de ce qui joue pour et contre moi."

Les deux rivaux affichent chacun à leur palmarès quatre victoires au Japon, toutes à Suzuka pour Vettel, quand Hamilton en compte une sur le circuit de Fuji. Mercedes, qui pointe désormais 53 longueurs devant Ferrari au classement des constructeurs, reste sur quatre pole positions et quatre succès consécutifs au pays du Soleil-Levant.

Alors qu'un nouveau typhon va toucher le Japon, la pluie et le vent devraient jouer les arbitres vendredi et samedi, avant une accalmie dimanche.

Le programme du Grand Prix du Japon, 17e manche (sur 21) du Championnat du monde de Formule 1, qui aura lieu dimanche sur le circuit de Suzuka (heures locales et françaises):

Vendredi:

10h00-11h30 (03h00-04h30): essais libres 1

14h00-15h30 (07h00-08h30): essais libres 2

Samedi:

12h00-13h00 (05h00-06h00): essais libres 3

15h00-16h00 (08h00-09h00): qualifications

Dimanche:

14h10 (07h10): départ de la course

Vos commentaires