En ce moment
 

GP moto du Japon: Marquez a une première balle de match à domicile

GP moto du Japon: Marquez a une première balle de match à domicile
Le pilote Honda Repsol Marc Marquez, lors d'un point presse sur le circuit du GP moto de Motegi, le 18 octobre 2018 Martin BUREAU

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) espère décrocher une cinquième couronne mondiale en MotoGP dès dimanche lors du Grand Prix du Japon, sur le circuit de Motegi, qui appartient à son équipe.

Le pilote de 25 ans peut être sacré à quatre courses de la fin d'une saison qu'il a pour l'instant archi-dominée, grâce à sa victoire en Thaïlande, acquise sur le fil il y a deux semaines devant Andrea Dovizioso (Ducati).

Il compte 77 points d'avance sur ce dernier et 99 sur Valentino Rossi (Yamaha), les deux Italiens étant les seuls à pouvoir encore le coiffer au poteau, même si on ne voit pas très bien comment, sauf à envisager une grave blessure.

Afin de décrocher son Graal, Marquez devra ne pas céder plus de deux points à Dovizioso, et si Rossi s'imposait, terminer au moins 15e.

Avec sept succès et seulement deux courses achevées hors du podium cette année, l'objectif semble réalisable.

"Honda était motivé par le fait d'avoir une première balle de match au Japon", a confié l'Espagnol.

Toutefois le circuit de Motegi est le seul du calendrier où il n'a pas encore obtenu de pole position.

Et ce tracé convient bien aux Ducati: "Dovi" s'y était d'ailleurs imposé l'an passé.

"Bien sûr, nous allons essayer d'obtenir le meilleur résultat possible devant les gens de Honda et les fans à domicile, mais Motegi est une piste où l'accélération est un facteur clé, donc nous devrons travailler dur et nous améliorer un peu dans ce domaine si nous voulons lutter avec Ducati", prévient le Catalan.

Le constructeur nippon souhaite voir triompher Marquez à la maison, comme ce fut le cas en 2014 et 2016.

- Lorenzo encore incertain -

En tête chez les constructeurs mais avec une faible marge (34 points), Honda ne peut pas vraiment compter sur son autre pilote espagnol, Dani Pedrosa, bientôt à la retraite et seulement 11e du classement général.

"Nous allons essayer de rester concentrés et calmes et de gérer la situation aussi bien que possible", souligne Marquez.

"L'important, c'est d'atteindre notre objectif à un moment donné", a celui qui peut engranger un septième titre toutes catégories confondues.

Future recrue de Honda en 2019, l'Espagnol Jorge Lorenzo (Ducati) n'est pas assuré de participer au GP du Japon.

L'équipier de Dovizioso se ressent toujours de ses blessures subies en Aragon puis en Thaïlande.

Il a passé jeudi une visite médicale au terme de laquelle il a été déclaré apte mais hésite encore à prendre part à la course.

"Mon poignet est toujours inflammé, la douleur est encore présente quand je le bouge, il n'y a pas eu beaucoup d'amélioration", a déclaré Lorenzo.

De son côté, Yamaha n'a pas gagné depuis 24 courses, soit la pire période de disette de son histoire.

L'équipe nippone n'a toujours pas réglé le manque de puissance et d'équilibre rédhibitoire dont souffre la M1 de Rossi et de l'Espagnol Maverick Vinales, même si un léger redressement a été observé au GP de Thaïlande.

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), fort de ses 28 points d'avance sur le Portugais Miguel Oliveira (KTM), a l'occasion de faire un pas de plus vers son premier titre.

En Moto3, l'Espagnol Jorge Martin (Honda), qui a fait le trou sur les Italiens Marco Bezzecchi (KTM) et Fabio Di Giannantonio (Honda), devra encore terminer sur le podium comme lors des deux dernières courses.

Vos commentaires