Grèce : heurts à Athènes entre policiers et étudiants

Grèce : heurts à Athènes entre policiers et étudiants
La police grecque fait usage de gaz lacrymogène pour disperser une manifestation d'étudiants et d'enseignants le 14 janvier 2019 à Athènes. Aris MESSINIS
education

La police a fait usage lundi à Athènes de gaz lacrymogène pour disperser des étudiants et des enseignants protestant contre les modifications que le gouvernement veut apporter dans le mode de recrutement des professeurs dans les établissements publics.

Les heurts ont éclaté au moment où des centaines de manifestants ont tenté de franchir les rangées de membres des forces antiémeutes déployées près du Parlement, s'en prenant à l'aide de battes à des cars de police alignés pour faire barrage.

"Je suis enseignante à plein temps mais nous sommes à leurs côtés", a expliqué non loin de là aux journalistes Venetia Reppa, touchée dans le dos par une grenade incapacitante tirée par les policiers, parlant de ses collègues employés à temps partiel. Car, a-t-elle ajouté, la réforme envisagée "affecte" tout le monde.

Le ministère de l'Education se prépare à présenter au Parlement un projet de loi sur l'embauche dans l'enseignement public qui, déplorent les syndicats d'enseignants, ne prend pas suffisamment en compte l'expérience passée des nouvelles recrues.

Les établissements publics de ce secteur ont subi de plein fouet les coupes dans les dépenses publiques imposées à la Grèce en contrepartie de l'aide fournie au plan international pour qu'elle puisse faire face à la crise de la dette.

Vos commentaires