En ce moment
 

Grève chez Ryanair: le secteur du transport aérien n'est qu'AU TOUT DÉBUT d'une crise profonde

La grève de demain prévue chez Ryanair ne cesse de prendre de l'ampleur. Après les Belges, les pilotes allemands et néerlandais ont eux aussi décidé de se joindre au mouvement. Près de 400 vols seront annulés à l'échelle européenne: 82 vers et au départ de Charleroi, ainsi que 26 vols à destination et au départ de Zaventem.

Au-delà de la situation chez Ryanair, c'est tout le transport aérien qui traverse actuellement une crise de croissance.

De plus en plus de voyageurs sont transportés en avion chaque année. Mais les infrastructures restent limitées. Et à terme, elles ne suffiront plus.

Pour Patrick Anspach, journaliste spécialisé en aéronautique, qui a répondu aux questions du journal l'Echo, on se retrouve face à un gros problème, qui ne va cesser de croître: "À Londres, aujourd'hui, vous ne pouvez plus ajouter un avion dans le circuit. Vous pouvez augmenter la taille des avions, mais le problème, c'est qu'en augmentant la taille des avions, vous n'allez pas utiliser un Jumbo Jet pour effectuer la liaison entre Londres et Bruxelles non plus. À Heathrow, ils ont décidé de construire une troisième piste. Le problème, c'est qu'il y a beaucoup d'habitations autour et puis, il y a un problème environnemental, bien entendu. Pour nous, cela va pour l'instant. On pourrait faire plus d'atterrissages et de décollages sur Brussels Airport. Sur le territoire belge, il est sûr qu'Ostende et Charleroi peuvent se développer encore. Donc on a encore un sursis."

Le mouvement de grève durera 24 heures. Il débutera cette nuit à minuit.

Vos commentaires