En ce moment
 

Guatemala: un quatrième leader paysan assassiné en moins d'un mois

(Belga) Le leader paysan et indigène guatémaltèque Ramon Choc est décédé vendredi, au lendemain d'une attaque armée dans le nord du pays, devenant le quatrième responsable paysan assassiné en moins d'un mois, selon l'organisation à laquelle il appartenait.

Choc a été "grièvement blessé" jeudi lors d'une attaque, dans la ville de Coban, dans le département d'Alta Verapaz ( nord) avant de décéder vendredi, a indiqué un communiqué du Comité paysan de l'Altiplano (CCDA). "Nous exigeons de connaître la vérité concernant cet acte ignoble et que les responsables (...) soient punis", a ajouté l'organisation paysanne. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a dénoncé, dans un communiqué, ces crimes et a demandé aux autorités d'enquêter. "En moins d'un mois, quatre défenseurs des droits de l'homme ont été assassinés, trois d'entre-eux étaient membres de la CCDA. Nous demandons aux autorités d'ouvrir une enquête", a demandé l'agence de l'ONU. Entre le 9 et le 13 mai, trois dirigeants du CCDA et du Comité pour le développement paysan (CODECA) sont décédés de mort violente dans les départements d'Alta Verapaz et de Jalapa (est). Le premier responsable assassiné était Luis Marroquín, un leader paysan tué par deux hommes aux visages masqués dans une librairie de San Luis Jilotepeque, dans l'état de Jalapa, à 80 km à l'est de la capitale. Marroquin appartenait au CODECA, une organisation qui accuse le président Jimmy Morales d'en être responsable après avoir tenu un discours contre cette organisation. Le CCDA a ensuite dénoncé l'assassinat de Jose Can Xol et Mateo Chamen Paau, deux de ses membres paysans et indigènes. Ils ont été tués lors de deux incidents distincts contre des communautés à Coban, Alta Verapaz. La semaine dernière, un observatoire de l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) et de la Fédération internationale des droits de l'homme(FIDH) a appelé le Guatemala à prêter attention "à l'escalade" actuelle des agressions contre les défenseurs des droits de l'homme. (Belga)

Vos commentaires