En ce moment
 

Harry et Meghan: du rendez-vous arrangé au conte de fées royal

Mariage

Le prince Harry et Meghan Markle, qui assurent être tombés amoureux au "premier regard", ont rapidement pressenti que leur rencontre, arrangée, allait les conduire à une relation sérieuse qui va désormais aboutir à un mariage royal.

Leur premier rendez-vous a été organisé par une amie commune lors d'un passage de l'actrice américaine à Londres en juillet 2016. Entre Meghan, alors âgée de 34 ans, divorcée depuis trois ans, et le prince Harry, 31 ans, plusieurs échecs amoureux au compteur, l'alchimie a été immédiate.

"Tout était parfait, tout simplement", a raconté le prince Harry lors d'un entretien sur la BBC, fin novembre 2017, peu après l'annonce de leur futur mariage.

Harry n'avait pourtant jamais entendu parler de Meghan Markle auparavant, ni regardé la série "Suits: avocats sur mesure", dans laquelle elle incarne une brillante juriste.

"J'ai été agréablement surpris quand je suis entré dans la pièce et que je l'ai vue", a-t-il expliqué, reconnaissant avoir pensé à ce moment-là : "Il va falloir que je me montre à la hauteur !".

Meghan, de son côté, savait peu de choses sur Harry et aurait seulement demandé à son amie s'il était "gentil".

"Pour lui comme pour moi, ça a été vraiment rafraîchissant", a-t-elle affirmé. "Tout ce que je sais de lui, c'est par lui que je l'ai appris".

- Camping au Botswana -

A l'issue de cette rencontre, où ils ont notamment discuté de leurs engagements respectifs pour des causes charitables, ils ont convenu d'un nouveau rendez-vous... pour le lendemain.

Et quelques semaines plus tard, Harry persuadait Meghan de l'accompagner camper au Botswana pendant cinq jours. "Un grand saut", a-t-il reconnu.

"Nous étions vraiment seuls, c'était crucial pour moi pour m'assurer que nous ayons une chance de mieux nous connaitre", a-t-il dit.

Ensuite, bien que Meghan a continué, dans un premier temps, à prendre part au tournage de "Suits" à Toronto, le couple n'est jamais resté séparé plus de deux semaines.

Pendant les cinq ou six premiers mois, ils ont réussi à garder leur idylle secrète.

D'après Harry, les membres de la famille royale, dont la reine Elizabeth II et son époux le prince Philip, mais aussi son père, le prince Charles, son frère, le prince William, et sa femme Kate, se sont montrés très favorables à cette relation.

Il a expliqué avoir eu avec Meghan une franche conversation sur les conséquences que pouvaient avoir pour elle le fait d'intégrer la famille royale, et dit avoir éprouvé un "immense soulagement" qu'elle soit à l'aise avec les responsabilité - et la pression - que cela impliquait.

Confronté aux rumeurs, Harry a officialisé leur relation en novembre 2016, dans un communiqué de presse où il dénonçait "le harcèlement" et les propos racistes dont Meghan Markle était victime.

"Il n'est pas normal que Mademoiselle Markle soit sujette à une telle tempête après quelques mois de relation", avait dénoncé Jason Knauf, le chargé de communication du prince, dans un communiqué qu'il a qualifié lui-même d'"inhabituel".

Un an plus tard, Harry demandait Meghan en mariage lors d'une soirée dans le cottage qu'ils occupent dans le parc du palais de Kensington à Londres.

"C'était adorable, naturel, et très romantique. Il s'est mis à genou", a raconté l'actrice, qui a dit "oui" avant même qu'Harry ne termine sa phrase.

- Un couple qui va compter -

Le couple a annoncé publiquement ses fiançailles le 27 novembre. Meghan a ensuite été rapidement intégrée dans le giron royal, faisant sa première apparition officielle le 1er décembre aux côtés d'Harry, et passant les fêtes de Noël avec sa famille.

Leur mariage, le 19 mai à Windsor, devrait confirmer leur statut de couple qui compte au sein d'une famille royale redessinée.

Dans les années à venir, ils feront en effet partie d'un noyau dur au cœur de la monarchie, centré sur la famille du prince Charles, l'héritier du trône, alors que la reine Elizabeth II, qui aura 92 ans le 21 avril, réduit peu à peu le nombre de ses engagements publics.

Le couple, qui a annoncé son souhait de fonder une famille, veut aussi développer ses engagements pour des causes qu'il souhaite défendre. Le prince Harry a suggéré qu'ils pourraient particulièrement s'investir dans le Commonwealth, auprès de la jeunesse.

"Nous sommes tous les deux passionnément désireux d'améliorer les choses", a affirmé le prince Harry.

Vos commentaires