En ce moment
 

Hockey sur glace: à Humboldt, on prie en l'honneur des joueurs disparus

Hockey sur glace: à Humboldt, on prie en l'honneur des joueurs disparus
L'église catholique Saint Augustin était pleine dimanche à Humboldt pour la messe et un petit-déjeuner de levée de fonds pour les victimes de l'accident ayant frappé l'équipe locale de hockey, les BrKymber RAE

Rarement, la douzaine d'églises catholiques et de temples protestants de Humboldt n'avaient connu telle affluence : en ce dimanche, près de 48 heures après le terrible accident qui a fait 15 morts dans cette petite ville de l'ouest canadien, l'heure est au recueillement.

Le maillot de l'équipe de hockey décimée, les Broncos de Humboldt, a été déployée devant le bénitier. Un à un, les fidèles défilent devant, font leur signe de croix et vont s'installer dans l'église Saint Augustin.

Après une minute de silence, le père Joseph Salihu dit la messe devant une église comble et tente de trouver des mots de réconfort pour une population sous le choc après l'accident entre un camion et un car de jeunes joueurs de hockey de leur ville.

Quinze habitants de cette bourgade de 6.000 habitants ont perdu la vie lors de l'accident, vendredi soir. Les 14 autres occupants du véhicule ont tous été blessés et certains se trouvent toujours dans un état critique.

"Nous sommes une communauté soudée, tout le monde s'apprécie et travaille ensemble. Une telle tragédie nous rassemble encore plus", dit à l'AFP Fred Stanec.

Comme une centaine d'autres fidèles, ce retraité a pris part, après la messe, à un "petit-déjeuner levée de fonds" organisé dans un bâtiment attenant. Le prix a été fixé à 7 dollars canadiens, mais tous donnent plutôt 20 à 60 dollars : l'argent récolté viendra en aide aux Broncos.

Dans cette bourgade fondée au début du XXe siècle par des colons venus d'Allemagne et d'Europe de l'Est à l'emplacement d'un poste de télégramme et d'un fort militaire servant à la conquête du nord-ouest canadien, l'équipe de hockey des Broncos est une institution locale.

Vêtu d'un maillot de cette équipe ayant un cheval pour emblème, Albert Hoppe, septuagénaire né ici, se dit "très triste". "Humboldt est une ville de hockey, c'est la seule chose qui nous a vraiment fait connaître", grâce aux victoires en championnat régional.

Comme ailleurs en Saskatchewan, province la moins peuplée du Canada (1,2 million d'habitants) pour une superficie équivalente à la France, la vie tourne autour de l'agriculture et de la patinoire.

"Toutes les petites villes comme celles-ci, tout ce qu'elles ont en hiver c'est du hockey, beaucoup de hockey", ajoute Albert Hoppe.

"Je veux aider au mieux", dit Valérie Thiemann, rencontrée également au petit-déjeuner levée de fonds. "J'habite dans cette collectivité, c'est une collectivité magnifique, tout le monde s'entraide. Quand quelqu'un chute, on doit l'aider à se relever", relève la quadragénaire.

Venu avec femme et enfants, Calvin Lukan résume le sentiment général : "C'est tragique. Je ne réalise toujours pas. Il va falloir du temps pour accuser le coup."

Vos commentaires