Hong Kong: la star du cinéma Chow Yun-fat veut léguer sa fortune à des oeuvres

Hong Kong: la star du cinéma Chow Yun-fat veut léguer sa fortune à des oeuvres
L'acteur Chow Yun-Fat, le 17 avril 2011 à Hong KongDALE de la REY

Chow Yun-fat, la star multimillionnaire de "Tigre et Dragon", poids lourd de l'âge d'or du cinéma de Hong Kong, a promis de léguer la totalité de son immense fortune à des oeuvres caritatives.

Connu en Occident pour les "Pirates des Caraïbes" avec l'Américain Johnny Depp en 2007 ou le film de gangsters "Le syndicat du crime" (1986), l'acteur hongkongais de 63 ans est aussi apprécié par ses fans pour la modestie de son style de vie.

Multimillionnaire, il a fait son entrée pour la première fois dans la liste Forbes des acteurs les mieux payés du monde en 2015, ex-æquo avec la star néo-zélandaise Russell Crowe.

Cela n'empêche qu'à Hong Kong, mégapole qui ne manque pas de signes ostentatoires de richesse, il peut être vu dans les transports en commun ou dans la file d'attente pour acheter une place de cinéma pour son propre film.

Aujourd'hui, il a promis de donner toute sa fortune, estimée par la presse locale à 5,6 milliards de dollars de Hong Kong (630 millions d'euros). Il a lui-même dit ne pas savoir combien il valait.

"L'argent, ce n'est pas quelque chose qui nous appartient pour toujours. Une fois qu'on est parti, il faut le laisser à d'autres pour qu'ils puissent s'en servir", a-t-il expliqué à la chaîne sud-coréenne Munhwa Broadcasting Corporation dans un entretien diffusé récemment.

"On ne peut pas emporter dans la mort l'argent qu'on a dans son compte en banque", ajoute la star qui n'a pas d'enfants.

Des dizaines de milliardaires se sont engagés à donner la majeure partie de leur fortune à des oeuvres philanthropiques à leur décès, leurs enfants ne recevant qu'une petite partie --laquelle reste souvent conséquente.

Cette campagne dite des "promesses de dons" avait été lancée par les Américains Bill Gates ou Warren Buffet mais les stars de Hollywood ou les acteurs asiatiques ne figurent pas sur la liste.

Jasmine Tam, la femme de "Brother Fat" comme il est surnommé à Hong Kong, "soutient fortement" sa décision selon lui.

Son épouse a déjà raconté que son mari mangeait souvent aux étals de nourriture de rue et n'avait arrêté de se servir de son nokia bien aimé qu'une fois que celui-ci avait rendu l'âme.

Vos commentaires