En ce moment
 

Séparation des familles: le parallèle avec le nazisme est "exagéré"

Séparation des familles: le parallèle avec le nazisme est
Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, s'adresse à des responsables policiers le 7 mars 2018 à Sacramento (Californie, ouest) NOAH BERGER

Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a affirmé sur Fox News lundi soir que la comparaison entre la séparation des familles d'immigrés clandestins aux Etats-Unis et l'Allemagne nazie était "vraiment exagérée".

"C'est vraiment exagéré. Dans l'Allemagne nazie, ils tentaient d'empêcher les Juifs de quitter le pays", a-t-il expliqué, interrogé par une journaliste sur la pertinence d'une telle comparaison. M. Sessions défendait la politique de l'administration américaine de "tolérance zéro" face aux immigrants illégaux.

Mais ces inquiétudes sont "un sujet sérieux, nous devons y réfléchir, être rationnels et réfléchis, nous voulons accorder l'asile à ceux qui y sont admissibles", a-t-il poursuivi.

L'administration américaine a révélé la semaine dernière que sa nouvelle politique d'arrestation systématique des immigrés illégaux à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril à la séparation de 2.000 enfants de leurs parents.

Les derniers chiffres officiels font état de 2.342 mineurs séparés de leurs parents, entre le 5 mai et le 9 juin.

Cette pratique a provoqué un tollé dans la classe politique américaine, certains responsables comparant les centres d'hébergement où sont rassemblés les enfants aux camps de concentration de l'Allemagne nazie.

Les anciennes Premières dames Rosalynn Carter, Hillary Clinton, Laura Bush et Michelle Obama ont dénoncé la séparation des familles à la frontière.

Rarissime intervention dans un sujet politique brûlant, la Première dame Melania Trump a dit dimanche "détester voir des enfants séparés de leur famille".

Michael Hayden, ancien directeur de la CIA, a mis en garde lundi contre les "points communs" entre la politique migratoire de l’administration Trump et le nazisme.

"Je sais que nous ne sommes pas l'Allemagne nazie, mais il y a des points communs (...) nous devons faire attention à ne pas aller dans cette direction", a-t-il expliqué sur CNN.

Auparavant, il avait posté sur son compte Twitter une photo du camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau avec ce message: "d'autres gouvernements ont séparé les mères et les enfants".

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein avait elle aussi faussement démenti lundi une analogie avec le régime nazi en affirmant qu'aux Etats-Unis, "ce n'est pas l'Allemagne nazie, il y a une différence, on ne sépare pas les enfants des parents... jusqu'à maintenant".

Un autre sénateur démocrate, Richard Blumenthal, a rappelé mardi sur son compte Twitter que "le 19 juin 1885, la statue de la Liberté était apportée par le bateau français Isère sur son lieu définitif en Amérique".

"La méritons-nous encore?", s'est-il interrogé.

Vos commentaires