En ce moment
 
 

Incendie criminel au Japon: perquisition au domicile du suspect

(Belga) La police japonaise a perquisitionné vendredi le domicile du suspect de l'incendie criminel qui a tué 34 personnes et en a blessé autant la semaine passée dans un studio de la société Kyoto Animation, ont indiqué les médias.

L'homme, qui est soupçonné d'avoir mis le feu jeudi 18 juillet dans un bâtiment de la société de production de dessins animés après y avoir dispersé de l'essence, est toujours hospitalisé, vraisemblablement dans un état grave. Les policiers de Kyoto (ouest) sont entrés dans son appartement de la région de Saitama (banlieue de Tokyo), selon les images diffusées par la chaîne publique NHK montrant des hommes aux mains gantées entrer dans les lieux avec des cartons vides. Contactée par l'AFP, la police de Kyoto s'est refusée à tout commentaire. Comme l'ont montré les chaînes de TV japonaises, le suspect a été filmé par de multiples caméras de surveillance le montrant notamment avant son départ pour Kyoto ou après l'achat de jerrycans qu'il aurait empli d'essence à une station service avant d'aller au studio 1 de Kyoto Animation. Ces images ont été rassemblées par les enquêteurs qui continuent d'investiguer sur les agissements et motivations de cet homme, qui a déjà des antécédents judiciaires et dont les voisins ont signalé aux médias qu'il causait fréquemment des troubles. Il n'a aucun lien connu avec Kyoto Animation mais aurait accusé l'entreprise de lui avoir volé une idée de scénario. Kyoto Animation, firme née en 1981 grâce à un couple, Hideaki et Yoko Hatta, produit des dessins animés, conçoit et vend des produits dérivés de ses séries souvent tirées de manga, dont Munto, Lucky Star, la Mélancolie de Haruhi Suzumiya ou encore K-On! KyoAni, comme disent les fans, à la différence d'autres studio, est aussi réputée pour offrir de bonne conditions d'emploi, et parmi les victimes se trouvaient beaucoup de jeunes, dont une large proportion de femmes. (Belga)

Vos commentaires