En ce moment
 

Inde: l'entrée de deux femmes dans un temple au centre d'une controverse

Inde: l'entrée de deux femmes dans un temple au centre d'une controverse
Des Indiennes participent au "Mur des femmes" à Kochi, dans le sud de l'Inde le 1er janvier 2019, pour soutenir le nouveau droit des femmes de pouvoir entrer dans des temples hindous-

Deux femmes ont été mercredi les premières à entrer dans un temple du Kerala, dans le sud de l'Inde, après une décision de la Cour suprême annulant l'interdiction d'entrée imposée aux femmes âgées de 10 à 50 ans, ont annoncé les autorités.

Le temple de Sabarimala est l'un des sanctuaires les plus sacrés de l'hindouisme. Il est depuis des semaines au centre d'affrontements entre les hindous traditionalistes, favorables au maintien de l'interdiction, et les partisans de la décision de la Cour suprême, notamment des associations de défense des droits des femmes.

Des médias locaux ont annoncé que deux femmes avaient pu pénétrer dans le temple mercredi peu avant l'aube sous la protection de la police.

Le chef du gouvernement local du Kerala, Pinarayi Vijayan, l'a confirmé. "Il est exact que les femmes sont entrées dans le temple. La police doit offrir sa protection à toute personne qui désire prier dans le temple", a-t-il déclaré.

Mardi, des dizaines de milliers de femmes ont formé une chaîne humaine pour soutenir la décision rendue en septembre par la Cour suprême. Cette manifestation appelée "Mur des femmes" était soutenue par le gouvernement communiste du Kerala.

Depuis la décision de la Cour suprême, plusieurs femmes avaient tenté d'entrer dans le sanctuaire, mais elles en avaient été empêchées par des traditionalistes. Des échauffourées s'étaient produites entre les fidèles favorables à l'interdiction et la police.

Des centaines de milliers d'hindous - hommes, jeunes filles et femmes âgées - se rendent au temple pour une fête annuelle qui tombe généralement vers la fin de l'année.

De nombreux groupes hindous et le parti Bharatiya Janata (BJP) nationaliste du Premier ministre Narendra Modi s'opposent à la décision d'ouvrir le temple à toutes les femmes quel que soit leur âge.

Vos commentaires