En ce moment
 
 

Inde: la vente aux enchères pour la téléphonie 3G rapporte 14,6 milliards de dollars

La vente aux enchères pour l'attribution de licences de téléphonie mobile de troisième génération en Inde, qui s'est achevée mercredi, permet d'assurer au gouvernement un gain estimé de 14,6 milliards de dollars, selon le département des télécommunications.

Le gouvernement, qui avait repoussé plusieurs fois ces enchères débutées le 9 avril, espérait empocher environ 8 milliards de dollars, destinés à renflouer le lourd déficit public.

La troisième génération autorise de meilleurs débits et donc la transmission de données "lourdes". Internet, télévision, visiophonie, téléchargements de musique: autant de services payants, potentiellement rentables.

Les opérateurs indiens Bharti Airtel et Reliance, ainsi que les groupes étrangers alliés à des opérateurs locaux Vodafone-Essar et Tata DoCoMo figuraient parmi les neuf candidats ayant postulé au cours de plus de 180 tournées d'enchères.

Le prix final estimé pour une fréquence 3G offrant du haut débit dans l'ensemble des 22 zones du pays se monte à 168,2 milliards de roupies (3,6 mds USD), bien au-dessus du prix de départ qui avait été fixé à 35 milliards de roupies.

Aucun des candidats n'a remporté de licence permettant de couvrir tout le pays avec une fréquence 3G mais Bharti Airtel, Reliance Communications et Vodafone Essar ont chacun remporté une licence pour les zones clés de Delhi et de Bombay.

L'arrivée de la téléphonie 3G devrait faire exploser le marché, qui enregistre déjà 20 millions de clients supplémentaires tous les mois, et propulser résolument le pays dans l'ère d'internet.

La totalité des opérateurs cumule 563,7 millions d'abonnés sur 1,2 milliard d'habitants, selon les derniers chiffres disponibles.

"Il n'y aura pas de rapide profits avec la 3G pour les opérateurs", a toutefois commenté à l'AFP un analyste du secteur des télécoms chez KPMG, Roman Shetty, estimant que les groupes ne commenceront à voir un retour sur investissement que d'ici 4 ou 5 ans, après une consolidation du marché saturé.

Le réseau 3G sera ouvert aux gagnants en septembre, ce qui signifie que la mise en service réelle ne sera possible qu'à la fin 2010 voire début 2011. Pour la première année, l'attention sera surtout portée sur l'amélioration de la qualité des appels.

L'Inde, qui se rêve en super puissance économique, s'est laissée dépasser en matière de téléphonie mobile. Son rival économique, le voisin chinois, a un an d'avance. Et en Allemagne, les opérateurs en sont déjà à s'affronter pour acquérir des fréquences permettant de passer à la quatrième génération.

Vos commentaires