En ce moment
 

Inde: le fondateur des "commandos de l'amour" arrêté pour extorsion

Inde: le fondateur des
Sanjoy Sachdev, fondateur de l'ONG "commandos de l'amour", lors d'une interview avec l'AFP, le 2 décembre 2014 à New Delhi, en IndeRebecca Conway

La police indienne a arrêté le fondateur des "commandos de l'amour", une ONG médiatisée qui offre refuge à des couples fuyant les conservatismes de la société indienne, ont annoncé jeudi les autorités.

Sanjoy Sachdev a été interpellé mardi dans la capitale indienne lors d'une descente de police contre un de ses refuges, suite à une plainte reçue par la commission de Delhi pour les femmes.

"Il a été observé qu'il se livrait au confinement illégal et à l'extorsion des couples sous la façade d'offrir un endroit sûr aux victimes", a déclaré la commission dans un communiqué.

Les quatre couples secourus lors de cette opération ont déclaré qu'ils avaient été forcés de payer d'importantes sommes arbitraires comme honoraires. Ils se sont également vu menacés de représailles si jamais ils essayaient de partir.

Ancien journaliste, Sanjoy Sachdev a fondé en 2010 les "Love Commandos", organisation qui propose un toit gratuit et une aide juridique aux couples consentants cherchant à échapper à leurs familles.

Ce programme a suscité un vif intérêt médiatique et fait l'objet de multiples reportages ces dernières années, tant en Inde que dans la presse internationale.

L'écrasante majorité des mariages en Inde sont arrangés, une tradition sociétale généralement tout à fait acceptée. Cependant, certains jeunes s'y refusent et se marient hors de leur caste ou de leur religion, geste qui peut avoir des conséquences tragiques.

Chaque année, des centaines de personnes sont ainsi tuées en Inde dans des "crimes d'honneur" commis par des proches au nom de la protection de la réputation de la famille.

"Les couples faisant face à le menace de crimes d'honneur dans notre nation sont sujets à un traumatisme immense", a déclaré Swati Maliwal, directrice de la commission de Delhi pour les femmes.

"Pour une ONG, extorquer et abuser de ces jeunes vulnérables sous prétexte de leur venir en aide est extrêmement honteux et tragique", a-t-elle ajouté.

Vos commentaires