En ce moment
 

Inde: sous pression, le gouvernement baisse le prix des carburants

Inde: sous pression, le gouvernement baisse le prix des carburants
L'Inde baisse les taxes sur les carburants pour tenter d'apaiser la colère de la populationDibyangshu SARKAR

Le gouvernement indien a baissé jeudi les taxes sur les carburants pour tenter d'apaiser la colère de la population.

Après une forte hausse ces derniers mois du fait d'un pétrole plus cher et d'une roupie au plus bas, le prix à la pompe pour l'essence et le diesel a été baissé de 2,50 roupies (0,029 euro) par litre.

Le ministre des Finances Arun Jaitley a indiqué que ce montant se décompose en 1,50 roupie de baisse de droits d'accise et 1 roupie de manque à gagner pour les distributeurs de carburants.

Il a aussi vivement encouragé les gouvernements de chaque Etat indien à baisser la TVA sur les carburants de 2,50 roupies supplémentaires, pour permettre aux consommateurs de bénéficier d'un rabais total de 5 roupies par litre.

Dans la capitale New Delhi, le litre d'essence coûtait jeudi environ 84 roupies (0,99 euro).

Les prix élevés des carburants ont durement frappé les budgets des familles de la classe moyenne dans tout le pays alors que New Delhi peine à contenir l'inflation.

En septembre, des milliers d'Indiens avaient manifesté à travers le pays contre la hausse des prix des carburants, à l'appel de l'opposition au gouvernement nationaliste hindou de Narendra Modi, qui a en ligne de mire les élections générales de 2019.

Des formations d'opposition emmenées par le parti du Congrès affronteront dans les urnes l'année prochaine le Bharatiya Janata Party (BJP) du Premier ministre Modi.

Un certain nombre d'élections dans plusieurs Etats indiens sont également prévues d'ici la fin de l'année.

La roupie indienne a atteint dernièrement des plus bas historiques face au dollar, sur fond de glissade persistante des monnaies émergentes. Elle valait jeudi 73,81 pour un dollar.

L'Inde importe deux tiers de son pétrole, libellé en dollars, pour répondre à ses gigantesques besoins énergétiques. La remontée des cours du brut, conjuguée à la faiblesse de sa monnaie, renchérit la facture pour l'Inde et déséquilibre un peu plus la balance de ses comptes courants.

Vos commentaires