En ce moment
 

Au moins 13 morts dans un tremblement de terre sur une île touristique en Indonésie: pas de victime belge pour l'instant

Au moins 13 morts dans un tremblement de terre sur une île touristique en Indonésie: pas de victime belge pour l'instant

Au moins 13 personnes ont trouvé la mort et des centaines d'autres ont été blessées dimanche à la suite d'un séisme de magnitude 6,4 sur l'île touristique de Lombok, dans le sud-est de l'Indonésie, selon les autorités locales.


Plus de 120 répliques

Ce puissant tremblement de terre a provoqué des scènes de panique, des habitants fuyant leurs maisons et des occupants d'hôtels se précipitant à l'extérieur. Le séisme, dont l'épicentre était situé à une faible profondeur, sept kilomètres, a eu lieu à 06h47 heure locale dimanche. Il a été suivi par plus de 120 répliques, dont la plus forte enregistrée à 5,7, selon l'agence indonésienne de géophysique et de météorologie. Le gouvernement local a décrété l'état d'urgence pour trois jours. "Treize personnes sont mortes, des centaines ont été blessées et des milliers de maisons ont été endommagées dans le séisme. Nous sommes encore en train de collecter des informations", a déclaré dans un communiqué un porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho. Un précédent bilan de la même source faisait état d'au moins 10 morts et 40 blessés.


"Les autorités ne font pas état de victimes occidentales pour l'instant"

Le Service public fédéral Affaires étrangères n'a pas connaissance de victime belge sur l'île de Lombok. Les tours-opérateurs TUI et Thomas Cook ont quant à eux indiqué à l'agence Belga ne pas avoir, pour l'instant, de clients sur les lieux de la catastrophe. "Notre ambassade est au courant et suit la situation. Les autorités ne font pas état de victimes occidentales pour l'instant", a noté le porte-parole du SPF Affaires étrangères Matthieu Branders. La porte-parole de TUI, Sarah Saucin, a pour sa part indiqué qu'il n'y avait aucun vacancier du tour-opérateur sur place. Thomas Cook, dans le même sens, ne fait pas état de client sur les lieux de la catastrophe mais précise qu'une dizaine est actuellement en train d'effectuer un circuit d'une quinzaine de jours en Indonésie et devait arriver à Lombok le 6 août. Le correspondant du tour-opérateur, présent sur les lieux et qui évalue la situation, est en contact avec les voyageurs et pourrait modifier le périple de ces personnes en fonction de l'évolution des événements.

Par ailleurs le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet, en vacances dans les îles indonésiennes, a posté un message sur son compte Facebook précisant qu'il avait ressenti le séisme sur l'île de Lombok. 


Scènes de panique dans les villages

Le ministère malaisien des Affaires étrangères a indiqué qu'une de ses ressortissantes avait péri dans le séisme, et que six autres étaient blessés. "Ils se trouvaient tous au pied du mont Rinjani quand l'incident s'est produit", a-t-il précisé en référence à ce volcan culminant à quelque 3.700 mètres et dont les sentiers de randonnée sont très populaires.

Les multiples répliques ont contribué à nourrir la panique dans certains villages, comme à Sembalun, dans l'est de l'île, selon un journaliste de l'AFP. Plus de 200 personnes dont les maisons ont été endommagées ou détruites ont planté des tentes. Certaines refusaient de rentrer chez elles de crainte que de nouvelles secousses n'achèvent de détruire leur domicile. Le toit d'une clinique locale s'est effondré, ses murs fissurés. Certains habitants ont expliqué à l'AFP qu'ils avaient besoin de couvertures et de nourriture.


Les sentiers du mont Rinjani ont été fermés à la suite de glissements de terrain

Le tremblement de terre a eu lieu à 50 kilomètres au nord-est de Mataram, la principale ville de Lombok. Cette île est une destination touristique réputée et se trouve à une centaine de kilomètres à l'est de l'île de Bali, elle aussi très touristique. Autre conséquence du puissant séisme, les sentiers du mont Rinjani ont été fermés à la suite de glissements de terrain.


Deux touristes espagnols légèrement blessés

Deux touristes espagnols et un guide local qui escaladaient le mont au moment où le séisme s'est produit ont été légèrement blessés, a déclaré à l'AFP le propriétaire d'une maison d'hôtes proche du volcan Rinjani. "Des pierres tombaient sur eux au moment du tremblement de terre", a déclaré Karyadi, qui n'a qu'un patronyme comme nombre d'Indonésiens. "Nos hôtes étaient sous le choc."

"Le séisme était très fort, tout le monde chez moi a paniqué, nous avons tous couru dehors", a déclaré à l'AFP Zulfikli, un habitant du nord de Lombok. "Tous mes voisins sont sortis eux aussi et l'électricité a été coupée", a-t-il ajouté. A l'hôtel Katamaran sur la plage de Senggigi, une trentaine d'hôtes se sont précipités dans le lobby de l'établissement pendant une demi-heure, avant de regagner leurs chambres. "Ils se sont calmés et sont retournés dans leurs chambres quand nous leur avons expliqué que le séisme n'avait pas entraîné de tsunami", a déclaré à l'AFP le réceptionniste de l'hôtel, Nyoman Suwarningsih.


Le séisme ressenti sur d'autres îles

Le séisme a aussi été ressenti sur les petites îles de Gili, au large de Lombok, des destinations touristiques populaires, ainsi qu'à Bali. Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée, a indiqué le porte-parole de l'agence indonésienne de géophysique et de météorologie Hary Tirto Djatmiko. L'Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots, se trouve sur la Ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Le pays est frappé par de nombreux séismes, mais la plupart ne sont pas dangereux.

En 2004, un tsunami provoqué par un séisme sous-marin de magnitude 9,3 survenu au large de l'île de Sumatra, dans l'ouest de l'archipel, a tué 220.000 personnes dans les pays qui bordent l'océan Indien, dont 168.000 en Indonésie.

Vos commentaires