Intel: démission du PDG, après une liaison au sein de l'entreprise

Intel: démission du PDG, après une liaison au sein de l'entreprise
Brian Krzanich, 58 ans, ici le 8 janvier 2018 dans un salon professionnel à Las VegasEthan Miller
INFORMATIQUE

Le groupe informatique Intel a annoncé jeudi la démission de son PDG, Brian Krzanich, 58 ans, à la suite d'une liaison "consentie" au sein de l'entreprise avec un membre du personnel.

"Intel a été informé récemment que M. Krzanich avait eu par le passé une relation consentie avec un(e) employé(e). Une enquête en cours, menée par des conseils interne et externe, a confirmé la violation de notre politique qui proscrit les relations personnelles (au sein de l'entreprise) pour les dirigeants", explique le groupe dans un communiqué.

"Etant donné que tous les employés doivent respecter les valeurs d'Intel et adhèrer au code de conduite de l'entreprise, le conseil d'administration a accepté la démission de M. Krzanich", poursuit Intel.

En attendant la nomination d'un nouveau PDG, le géant américain des microprocesseurs a promu Robert Swan, l'actuel directeur financier, patron par intérim, avec effet immédiat.

A Wall Street, le titre perdait 0,43% dans les premiers échanges.

Brian Krzanich, ingénieur de formation, marié et père de deux enfants, a fait quasiment toute sa carrière chez Intel où il est entré en 1982. Il en était PDG depuis le 16 mai 2013.

Intel a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 62,8 milliards de dollars et dégagé un bénéfice net de 9,6 milliards.

Le groupe employait 102.700 personnes au 31 décembre dernier.

Si le groupe est en bonne santé financière, il a toutefois été secoué en fin d'année 2017 par la révélation de failles de sécurité dans ses micro-processeurs et a promis de fabriquer de nouvelles puces invulnérables.

Intel essaie par ailleurs d'étendre ses activités dans les objets connectés, les véhicules autonomes et l'intelligence artificielle.

Vos commentaires