En ce moment
 

Intel: microprocesseurs sans failles de sécurité au second semestre

Intel: microprocesseurs sans failles de sécurité au second semestre
Brian Krzanich, le patron du groupe Intel à Las Vegas, Nevada, le 8 janvier 2018 Ethan Miller

Le géant américain Intel a précisé jeudi que de nouveaux microprocesseurs conçus sans les failles de sécurité baptisées Spectre et Meltdown seraient disponibles au second semestre.

"La certitude qu'ils répondront aux améliorations attendues est essentielle pour nous", a indiqué le patron du groupe Brian Krzanich, cité dans un communiqué. Fin janvier, il avait promis ces produits pour cette année, sans plus de précisions.

"Notre but, c'est non seulement de fournir le produit le plus performant mais aussi le plus sûr", a-t-il insisté.

Ces deux premiers produits --Intel Xeon Scalable pour les data centers ainsi que la huitième génération d'Intel Core pour les appareils grand public-- sont conçus pour ne plus être vulnérables à plusieurs variantes (mais pas toutes) de Spectre et Meltdown, dont la révélation en janvier avait secoué le secteur technologique.

Ces problèmes --découvert par des chercheurs de chez Google mi-2017-- rendent potentiellement vulnérables aux pirates des microprocesseurs d'Intel mais aussi de ses concurrents AMD et ARM, qui équipent l'immense majorité des appareils électroniques et informatiques (ordinateurs, serveurs, smartphones...) fabriqués ces dernières années dans le monde.

Les fabricants ainsi que de nombreuses entreprises technologiques s'étaient alors employés à mettre au point et diffuser des correctifs. Mais Intel avait dû reconnaître quelque temps plus tard que ces "patches" ralentissaient les systèmes et avait même conseillé à ses clients de cesser de les utiliser, avant de commencer à en diffuser de nouveaux courant février.

Jeudi, Intel a précisé avoir diffusé de nouvelles mises à jour de sécurité pour tous ses produits sortis ces cinq dernières années.

Même si aucune attaque via ces failles n'a été repérée, Spectre et Meltdown ont suscité d'autant plus d'inquiétude qu'elles touchent à l'architecture physique du composant, et non pas seulement la partie logicielle, plus facile à corriger via des "patches". Pour certains experts, seul le remplacement du composant peut prémunir définitivement des attaques.

Intel, qui fait face à plusieurs poursuites en justice, est aussi soupçonné par des parlementaires américains d'avoir averti tardivement les autorités et le grand public.

Mardi, une entreprise de sécurité informatique a dévoilé une série de failles, différentes de Spectre et Meltdown, touchant des composants d'AMD.

Vos commentaires