En ce moment
 

Irak: Abadi annonce des mesures pour Bassora avant un vote crucial au Parlement

(Belga) Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé jeudi des travaux publics censés régler la crise à Bassora, récemment secouée par des manifestations meurtrières. Cette annonce intervient deux jours avant un vote au parlement, qui pourrait voir les rivaux du chef de gouvernement former le futur cabinet sans lui.

Ce dernier s'exprimait après un Conseil des ministres exceptionnellement tenu jeudi et non mardi, en raison de son déplacement dans la ville pétrolière du sud où 12 manifestants sont morts, tandis que de nombreuses institutions étaient incendiées. Depuis début juillet, la ville de Bassora est l'épicentre d'un mouvement contre la corruption, endémique en Irak, le chômage et la déliquescence des services publics. Cette contestation a repris de plus belle la semaine passée, attisée par une crise sanitaire sans précédent à Bassora, où la pollution de l'eau a provoqué l'hospitalisation de dizaines de milliers d'habitants. Détaillant des projets de pompage, d'acheminement et de filtrage d'eau - pour lesquels aucun budget ni calendrier n'ont été annoncés -, M. Abadi a assuré qu'une équipe de conseillers allait "garantir la réalisation immédiate" de ces projets. La question du suivi est particulièrement brûlante dans le pays, le 12e le plus corrompu au monde selon Transparency International. Selon le parlement, en quinze ans, 194 milliards d'euros d'argent public ont été écoulés via des sociétés écrans, soit plus que le produit intérieur brut (PIB). Mercredi, le turbulent leader chiite Moqtada Sadr avait reçu Hadi al-Ameri, à la tête d'une liste d'anciens combattants antidjihadistes et lui-même chef d'un groupe armé pro-Iran. Samedi dernier, leurs deux listes, arrivées en tête s'étaient dites "sur la même longueur d'onde" pour former au plus vite un gouvernement sans le sortant, dont l'alliance avec la liste de Moqtada Sadr a fait long feu. Les deux hommes n'ont cependant pas fait d'annonce à l'issue de leur réunion, alors que le parlement doit élire samedi son président. Les résultats de ce vote indiqueront quel bloc est numériquement à même de former le futur cabinet. Dans ce qui semble être un appel du pied au Hachd al-Chaabi, formé en 2014 pour repousser l'EI, M. Abadi a affirmé que le gouvernement avait décidé jeudi "une revalorisation du salaire de ses combattants qui bénéficieront désormais des mêmes conditions que le reste des forces armées". (Belga)

Vos commentaires