En ce moment
 

Irak: un mort dans une attaque au gouvernorat d'Erbil, les trois jeunes assaillants abattus

Irak: un mort dans une attaque au gouvernorat d'Erbil, les trois jeunes assaillants abattus
Un homme regarde des taches de sang sur le sol après une attaque contre le siège de la province d'Erbil, dans capitale du Kurdistan irakien (nord), le 23 juillet 2018 SAFIN HAMED

Un fonctionnaire a été tué lundi au siège du gouvernorat d'Erbil, capitale du Kurdistan irakien, dans une attaque menée par trois adolescents armés qui ont été abattus par les forces de sécurité, ont indiqué des responsables de la région autonome.

"Un employé a été tué dans l'attaque contre le gouvernorat", a indiqué lors d'une conférence de presse à Erbil le gouverneur Nawzad Hadi.

A l'issue de près de quatre heures d'échanges de tirs, "l'opération s'est terminée avec la neutralisation des trois assaillants", a déclaré à l'AFP le numéro deux de la police de la région autonome, Farhad Mohammed.

"Il y a plusieurs blessés parmi les forces de l'ordre", a-t-il ajouté, sans toutefois donner de chiffre précis.

Depuis les abords du bâtiment, un correspondant de l'AFP a entendu de nombreux tirs ainsi que plusieurs explosions, probablement de grenades. Des ambulances ont également transporté des personnes vers des hôpitaux.

Les trois assaillants ont été présentés dans un communiqué par les services de lutte contre le terrorisme du Kurdistan comme des adolescents originaires d'Erbil, deux âgés de 16 ans et le troisième de 18 ans.

Cette attaque, dont on ignore les motivations, est la première au Kurdistan depuis que l'Irak a proclamé en décembre la "victoire" sur le groupe Etat islamique (EI).

M. Mohammed a qualifié l'attaque de "terroriste" mais s'est refusé à "accuser un groupe en particulier dans l'immédiat".

L'EI avait mené en 2015 une attaque contre le bâtiment du ministère de l'Intérieur du Kurdistan à Erbil, faisant des morts et des blessés.

Les peshmergas (combattants kurdes) ont activement participé à la lutte contre l'EI, notamment pour repousser le groupe jihadiste du nord du pays.

Vos commentaires