Islamabad accuse l'Inde de préparer une "agression", "absurde" rétorque Delhi

(Belga) Islamabad a accusé dimanche l'Inde de préparer une nouvelle "agression" contre le Pakistan, une déclaration jugée par New Delhi "irresponsable et absurde", alors que les deux voisins se sont livré en février de premiers combats aériens depuis des décennies.

"Nous disposons d'informations fiables selon lesquelles l'Inde a mis en place un nouveau plan, qui est en cours d'élaboration. Il y a des chances qu'une nouvelle agression contre le Pakistan se produise. D'après nos informations, cette action peut se tenir entre le 16 et le 20 avril", a déclaré le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi devant la presse à Multan (Sud). "Je le dis avec responsabilité. (...) Je sais que chaque mot que je dirai fera les gros titres de la presse internationale", a-t-il affirmé, soulignant la fiabilité de son information, transmise il y a deux jours aux ambassadeurs à Islamabad des Etats membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU. Le plan indien a pour but d'"accroître la pression diplomatique sur le Pakistan", a estimé le ministre. "L'Inde rejette les déclarations irresponsables et absurdes du ministre des Affaires étrangères du Pakistan, qui visent à attiser l'hystérie suscitée par la question de la guerre dans la région", a tweeté le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères, Raveesh Kumar. Ces propos semblent "être un appel aux terroristes situés au Pakistan pour qu'ils lancent une attaque terroriste en Inde", a-t-il ajouté. Un nouvelle crise a opposé les deux puissances nucléaires après un sanglant attentat-suicide le 14 février dans le Cachemire indien, revendiqué par Jaish-e-Mohammad (JeM), un groupe extrémiste basé au Pakistan, qui a tué plus de 40 paramilitaires indiens. Islamabad a nié avoir joué un rôle dans cette attaque. En représailles, l'aviation indienne a bombardé le 26 février un village du nord du Pakistan dans lequel se trouvait un camp du JeM. Le lendemain, Islamabad a affirmé avoir abattu deux avions indiens. La tension n'est retombée qu'avec la libération le 1er mars d'un pilote indien capturé. Alors que New Delhi accuse de longue date Islamabad d'héberger des terroristes sur son sol et de s'en servir comme base pour l'attaquer, le Pakistan a lancé en mars une campagne d'arrestations de militants extrémistes basés sur son territoire. Il peine toutefois à convaincre de sa bonne foi, de telles campagnes interpellations s'étant déjà produites dans le passé, sans effet. Le Cachemire, région himalayenne montagneuse où la population est à majorité musulmane, est la principale pomme de discorde entre Inde et Pakistan. Depuis la fin de la colonisation britannique en 1947 et la partition des deux pays, ceux-ci se sont livré deux guerres pour ce territoire. (Belga)

Vos commentaires