En ce moment
 
 

Israël: hausse des attaques antisémites dans le monde, selon un rapport annuel

Israël: hausse des attaques antisémites dans le monde, selon un rapport annuel
Le ministre israélien de l'Education et de la Diaspora, Naftali Bennett, lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le 27 janvier 2019 à JérusalemABIR SULTAN
ISRAEL

Le ministre israélien de la Diaspora, Naftali Bennett, a dénoncé dimanche une hausse des attaques antisémites dans le monde, le Premier ministre Benjamin Netanyahu exhortant par la suite à un "réveil" face à ce fléau, "surtout en Europe".

Israël doit "aider les millions de juifs de la diaspora qui sont confrontés à de plus en plus de crimes antisémites", a encore commenté M. Bennett.

Le rapport annuel de son ministère sur l'antisémitisme dans le monde --qui fait notamment état d'une hausse sensible des cas en France et d'un nombre record en Grande-Bretagne-- a été présenté dimanche en conseil des ministres à l'occasion de la Journée internationale dédiée aux victimes de la Shoah.

Selon ce rapport, 13 juifs ont été assassinés en 2018 dans trois attaques antisémites, un chiffre record depuis les attentats contre la communauté juive en Argentine dans les années 90.

Hormis la fusillade de Pittsburgh (Etats-Unis) contre une synagogue en octobre qui a fait 11 morts, les auteurs du rapport mentionnent le meurtre de Mireille Knoll, une juive octogénaire tuée à Paris en mars, et l'assassinat en Californie d'un étudiant juif par un néo-nazi.

Le parquet de Paris a rapidement reconnu le caractère antisémite du meurtre de Mireille Knoll mais l'un des suspects est depuis revenu sur ses déclarations, jetant le trouble sur le mobile du crime.

Le rapport israélien met en avant le nombre grandissant d'actes antisémites imputés à des néo-nazis et des suprémacistes blancs.

Par ailleurs, il dénonce les attaques antisémites dans la rue et sur la Toile, qui sont pour 70% "de nature anti-israéliennes", notamment après le transfert en 2018 de l'ambassade américaine à Jérusalem et les manifestations palestiniennes le long de la frontière entre Gaza et Israël.

- +69% en France -

La France a connu une hausse de 69% des actes antisémites en 2018 tandis que le nombre d'incidents antisémites en Grande-Bretagne a atteint un record historique, selon le rapport.

Le président israélien Reuven Rivlin avait déploré la semaine dernière que l'antisémitisme "relève la tête" en France, lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron qui l'avait alors assuré de sa "détermination" à "poursuivre le combat" contre l'antisémitisme.

"Alors que le monde marque la journée internationale du souvenir de la Shoah, j'appelle les gouvernements (...) à agir: éradiquez l'antisémitisme de vos sociétés, et adoptez des positions fermes contre la haine des juifs", a déclaré M. Bennett, cité dans un communiqué de son bureau.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lui dénoncé l'"antisémitisme de l'extrême-gauche se couvrant d'une cape d'antisionisme, comme en Grande-Bretagne et en Irlande récemment", selon un communiqué de son bureau.

"J'appelle la communauté internationale à lutter contre le réveil de l'antisémitisme, surtout en Europe", a ajouté M. Netanyahu.

Par ailleurs, le Centre Simon-Wiesenthal à Jérusalem s'est félicité dimanche de la poursuite d'actions judiciaires contre d'anciens nazis.

Depuis 2001, 105 anciens nazis ont été condamnés pour leur participation à la Shoah et quatre procédures sont encore en cours, selon ce Centre.

Une modification dans la loi allemande qui autorise des poursuites contre ceux qui ont collaboré avec les nazis dans les camps de la mort, même sans avoir participé directement à l'assassinat d'innocents, offrent, selon le centre Wiesenthal, de nouvelles opportunités de juger des suspects malgré leur âge avancé.

Vos commentaires