En ce moment
 
 

Israël: la demande de retransmission en direct de l'audition de Netanyahu rejetée

(Belga) Le procureur général israélien a rejeté jeudi la demande du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu d'autoriser la retransmission en direct d'une audition la semaine prochaine avant son éventuelle mise en examen pour corruption.

Les avocats de M. Netanyahu doivent présenter sa défense au ministère de la Justice mercredi et jeudi prochains, mais le Premier ministre lui-même ne devrait pas assister à l'audition. "Cette demande inédite ne peut être acceptée", a indiqué le bureau du procureur dans une réponse écrite aux avocats de M. Netanyahu. "Cette audition est destinée à convaincre les instances juridiques de l'innocence de votre client pas de convaincre le public. Il s'agit d'une décision professionnelle qui doit rester indépendante de tout jugement extérieur ou pression politique", explique le procureur. Le procureur général Avichaï Mandelblit a annoncé en février son intention de mettre en examen M. Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires de dons reçus de la part de milliardaires en échange de bons procédés et de tentatives de collusion avec les médias. Le président israélien Reuven Rivlin vient de désigner M. Netanyahu pour former un nouveau gouvernement après les élections législatives du 17 septembre. Ni le Premier ministre sortant, ni son adversaire Benny Gantz ne disposent pour l'instant d'une majorité suffisante pour former une coalition stable. "Après trois ans d'un déluge de fuites, trompeuses et partielles, il est temps que le public entende tout, de mon côté aussi, complètement, sans médiateurs, censeurs ni distorsions", a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo distribuée par un porte-parole. "Je demande donc que le procureur général autorise la diffusion en direct de l'audition", a affirmé le Premier ministre sortant. M. Netanyahu clame son innocence et dénonce sans relâche une "chasse aux sorcières". "Non seulement je n'ai rien à cacher, mais je veux que tout soit entendu", a-t-il affirmé, ajoutant qu'une diffusion en direct était le moyen de "garantir la justice et la vérité". Cette audition donne à l'équipe juridique de M. Netanyahu une dernière chance de le défendre avant que le procureur général ne décide s'il convient ou non de le mettre en examen dans trois affaires différentes. M. Netanyahu, Premier ministre le plus pérenne de l'histoire d'Israël, ne serait pas obligé par la loi de démissionner de son poste en cas de mise en examen, mais seulement s'il est condamné et que toutes les procédures d'appel ont été épuisées, ce qui pourrait prendre plusieurs années. (Belga)

Vos commentaires